Apprentissage,  Covid-19 2020,  Motivation,  Nadia Bélanger,  relation d'aide

Anxiété et motivation: quoi ne pas dire!

Image by Amanda McConnell from Pixabay

Nadia Bélanger Espaceprof

Nadia Bélanger

Enseignante au secondaire


La rentrée 2020 sera exceptionnelle et particulière dans ce contexte de la COVID. Cela apportera de l’anxiété et une baisse de motivation chez certains élèves (comme chez certains profs). J’aimerais donc vous donner une piste pour faire diminuer l’anxiété et augmenter la motivation des élèves.

Mais avant d’entrer dans le vif du sujet, voici un petit défi pour vous. C’est une énigme assez facile. Vous n’aurez sans doute pas de difficulté à la faire, mais cela me permettra d’illustrer mes propos. La voici:

Avant-hier, Catherine avait 17 ans ; l’année prochaine, elle aura 20 ans. Comment est-ce possible ?

Prenez 10 petites secondes pour résoudre l’énigme. Et puis? Avez-vous réussi? 

Pas encore…

Comment vous sentez-vous?

Je vous ai dit que cette énigme serait facile…

Voilà comment certains élèves se sentent lorsque l’on qualifie une tâche pour eux. Quand on qualifie la tâche de facile et que l’élève n’arrive pas à la faire, imaginez comment cela peut faire grimper son anxiété et faire diminuer sa motivation. Dans son langage interne, il peut se dire, par exemple: « Pourquoi je n’y arrive pas, on m’a dit que c’était facile? Je ne suis vraiment pas bon. Je ne suis pas capable. » Parce que s’il n’a pas réussi la tâche qualifiée « facile », imaginez comment il se sentira devant une tâche qualifiée « difficile »! Dans son langage interne, il peut se dire, par exemple: « Ça ne me donne rien d’essayer, je ne réussis même pas les tâches faciles. »

Ce n’est qu’un exemple pour vous illustrer à quel point le langage externe du prof agit sur le langage interne de l’élève et par ce fait même, sur son anxiété et sa motivation.

Il faudra donc porter une attention particulière au langage, aux mots…aux premiers mots dits aux élèves dès le premier cours. On ne peut pas prévoir si les élèves trouveront l’année qui s’en vient facile ou difficile, tout comme les exercices, les numéros, les activités, les examens, etc. qu’on leur propose. Laissons-les qualifier eux-mêmes leurs expériences. 

La langage externe du prof est un élément clé pour la réussite de tous ses élèves. C’est la piste que je vous propose cette année pour faire diminuer l’anxiété et faire augmenter la motivation chez vos élèves. Alors voici les phrases-solutions (oui, je viens d’inventer ce mot) pour vous aider lorsqu’un élève vous dira que c’est facile ou difficile, car il faut aussi transformer le langage interne de l’élève:

La tâche n’était pas facile, tu l’as réussie, car tu as fourni les efforts nécessaires et que tu as appliqué les stratégies que je t’ai enseignées.

La tâche n’est pas difficile, elle est réalisable si tu fournis les efforts nécessaires et que tu appliques les stratégies que je t’ai enseignées.

Dans son langage interne, l’élève pourra alors se dire, par exemple: « J’ai réussi parce que j’ai fourni les efforts nécessaires (étude, temps, attention, etc.). J’ai réussi, parce que j’ai appliqué la bonne stratégie. »

Comme je l’ai écrit au tout début de ce texte, la rentrée 2020 sera exceptionnelle et particulière dans ce contexte de la COVID (et non pas facile ou difficile!). 

Pour la rentrée 2020, parlons mieux, pour les élèves.

*** Vous aussi avez des phrases-solutions qui agissent sur l’anxiété ou la motivation? Partagez-les-nous en commentaire (la phrase de l’élève et votre phrase-solution).***

Réponse de l’énigme: Hier, on était le 31 décembre, elle a eu 18 ans. Cette année, elle va avoir 19 ans et l’année prochaine, 20 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *