• Alex-Anne Flambert,  Apprentissage,  Covid-19 2020,  Espaceprof,  Lecture,  Motivation

    Garder ses élèves motivés à lire… à distance!

    Image par Anrita1705 de Pixabay

    Alex-Anne Flambert Espaceprof

    Alex-Anne Flambert

    Enseignante au secondaire


    Ah, chère motivation! Ce n’est pas un secret, déjà, en fin d’année lorsque la chaleur pointe le bout de son nez (actuellement c’est plus le corps au grand complet!), on a moins envie d’être assis derrière un bureau. Dans notre situation particulière, alors qu’on est chez soi, en plus, c’est moins tentant pour plusieurs élèves. Cela dit, notre travail n’est pas encore terminé. Il nous faut garder nos élèves allumés, leur donner envie de découvrir encore et encore! Étant enseignante de français, j’accorde une place hyper importante à la lecture dans mon enseignement. Je vous propose donc quelques activités qui vous permettront de stimuler vos élèves en mettant la lecture de l’avant! Que vous enseigniez au primaire ou au secondaire, ou même que vous soyez parent, ces petites suggestions amusantes pourront vous être très utiles.

  • Alex-Anne Flambert,  Covid-19 2020,  Entraide,  Espaceprof

    Une école à réparer

    Image par PublicDomainPictures de Pixabay


    Notre système d’éducation n’est pas parfait. J’oserais même dire qu’il est plutôt chambranlant. Il se fragilise d’année en année. Chacun cherche à réparer les fissures, mais à sa manière. On a de petits bouts de rubans adhésifs ici et là, de la colle à bâton, des diachylons… Parfois, en insistant un peu trop pour que ça colle, on crée de nouvelles fissures, on casse un gros morceau. Alors on se fâche parce que ça ne tient pas. On cherche un coupable, on accuse celui qui n’a pas utilisé le bon matériel. Il arrive aussi qu’une tempête vienne faire tomber de gros morceaux, comme le fait actuellement la pandémie.

  • Alex-Anne Flambert,  Apprentissage,  Communication avec les parents,  Covid-19 2020,  Enseignant connecté,  Espaceprof

    Se créer une page Facebook d’enseignant

    Image par Thomas Ulrich de Pixabay

    Alex-Anne Flambert Espaceprof

    Alex-Anne Flambert

    Enseignante au secondaire


    Note: il est important de connaître la différence entre un profil, une page et un groupe Facebook. Pour en savoir plus.

    Comme je le mentionnais dans un précédent article sur mon départ en congé de maternité, j’ai eu des groupes particulièrement chouettes cette année, ce qui a fait en sorte que mon départ a été plus difficile que je ne l’aurais imaginé. En cette période de confinement, alors que je vois mes collègues se créer des pages Facebook professionnelles, j’ai eu envie d’embarquer dans la vague moi aussi, et ce, en plein congé de maternité!

  • Alex-Anne Flambert,  Covid-19 2020,  Décrocher,  Entraide,  Lecture

    40 suggestions en 40 mots ou moins pour une quarantaine tout en lecture!

    Image par Eli Digital Creative de Pixabay

    Avec le congé forcé qu’a entrainé la fermeture des écoles, je vous suggère de profiter de votre temps libre pour faire une – ou plusieurs! – découverte littéraire. Voici donc 40 suggestions en tous genres pour vous donner envie de courir chez votre libraire… en ligne!

    Au 5e, MP Boisvert

    Un roman d’amour différent. Une histoire de polyamour, d’amour qui va au-delà des sexes écrite avec une plume jeune, un langage très oral.

  • Alex-Anne Flambert,  Lâcher prise,  Passion,  Santé mentale

    Quitter pour un congé de maternité

    Image par alessandraamendess de Pixabay

    Alex-Anne Flambert Espaceprof

    Alex-Anne Flambert

    Enseignante au secondaire


    Je viens de terminer ma première semaine de congé de maternité. Bien que j’ai passé celle-ci avec un bon rhume, j’ai – presque complètement – réussi à décrocher de tout ce qui était scolaire. En fin d’étape, je dois dire que j’en suis plutôt fière! Avant de partir, mes notes étaient entrées, mes commentaires étaient faits et mes adieux avaient été envoyés aux parents. Je pouvais donc partir la tête vide! Ou presque…

    Les semaines qui ont précédé mon départ, je recevais chaque jour la même question : « As-tu hâte, il n’en reste pas long! » Eh bien, non, je n’avais pas si hâte. Oui, j’étais fatiguée et j’attendais avec impatience le moment où je pourrais me lever sans cadran, mais j’angoissais à l’idée de quitter ma routine et mes élèves. Même si j’arrivais chaque matin un peu plus épuisée et moins motivée que la veille, dès que je mettais les pieds dans ma classe, que je me retrouvais aux côtés de mes élèves, j’étais revigorée.

  • Alex-Anne Flambert,  Lâcher prise,  Organisation,  Santé mentale

    La classe du voisin est toujours mieux décorée que la nôtre

    Image par Shannon Anderson de Pixabay

    Alex-Anne Flambert Espaceprof

    Alex-Anne Flambert

    Enseignante au secondaire


    Instagram, Facebook, YouTube, les réseaux sociaux font partie du quotidien de la majorité d’entre nous. Autant répétons-nous à nos élèves et à nos enfants que ce qu’on y voit est loin de représenter la réalité, autant il est difficile, lorsqu’on est enseignant.e, d’appliquer nos propres conseils. Les créateurs de contenu se faisant de plus en plus nombreux (et je m’inclus dans ceux-ci!), il est parfois ardu de ne pas se sentir submergé face à tous ces comptes de profs à l’esprit créatif. 

    Toujours plus de matériel 

    Avez-vous déjà pris le temps de fouiner un peu sur Instagram afin de voir combien d’enseignants.es y partageaient leurs cartes à tâches, leurs documents colorés ou leur classe décorée comme un sapin de Noël? Bien que toutes ces images soient inspirantes, il vient des moments où, lorsque je vois tout cela et que je me compare, je ne fais qu’angoisser. Mon matériel n’est pas aussi coloré que le sien! Oh, il me faut une plastifieuse, moi aussi je veux faire des cartes à tâches! Hein! Elle a déjà produit cette activité pour la fin d’année! Je dois m’y mettre si je ne veux pas refaire la même que l’année passée! 

  • Alex-Anne Flambert,  Développement professionnel continu,  Espaceprof,  Nouveaux enseignants

    Le syndrome de l’imposteur chez les jeunes enseignants.es

    Image par Gerd Altmann de Pixabay

    Alex-Anne Flambert Espaceprof

    Alex-Anne Flambert

    Enseignante au secondaire


    Avez-vous déjà ressenti cette impression de ne pas être complètement qualifié pour ce qu’on vous reconnait? De ne pas mériter les fleurs qu’on vous envoie? D’être gêné de prendre la parole, de peur qu’on ne vous juge pas suffisamment compétent? 

    En tant que jeune enseignante, je vous avouerais qu’il m’arrive souvent de me sentir ainsi. Même si j’ai toutes les qualifications pour être reconnue comme une enseignante compétente, que j’ai passé tous mes cours universitaires haut la main et que je tente le plus possible de vivre des expériences de formation continue, on dirait que le manque d’expérience sur le terrain me fait parfois sentir inférieure. 

  • Alex-Anne Flambert,  Enseignement positif,  Formation,  Motivation,  Passion

    La formation continue : une avenue à plusieurs voies


    Alex-Anne Flambert

    Enseignante au secondaire

    https://labibliomaniaque.wordpress.com


    Depuis aussi longtemps que je me souvienne, j’ai toujours eu une soif intarissable d’apprendre. C’est probablement une des raisons pour lesquelles je suis une lectrice aussi inconditionnelle. Je suis avide de connaissances, affamée de nouveauté. Je me considère également comme une personne qui cherche sans cesse à s’améliorer. C’est d’ailleurs pourquoi, dès mon entrée à l’université, j’ai su que mes cours ne seraient pas suffisants pour me satisfaire. 

    Dans mon parcours universitaire, j’ai fait beaucoup de bénévolat lors de congrès. Je me rappelle avoir découvert l’Association québécoise des professeur.e.s de français (AQPF) grâce à une de ces journées de bénévolat, de même que le congrès De mots et de craie. Autant ai-je adoré me sentir utile et aider au bon déroulement de ces journées enrichissantes que j’ai eu la piqûre pour ces occasions de formation. Cela m’a d’ailleurs donné envie de créer une journée de conférences sur un sujet qui prend une place importante sur mon blogue, la culture. Les circonstances étant ce qu’elles sont, la journée n’a pas eu lieu, mais simplement chercher quels conférenciers auraient été pertinents m’a permis d’en apprendre beaucoup et de découvrir de belles personnalités et ressources. Je me suis formée, autrement!

  • Alex-Anne Flambert,  Enseignement positif,  Entraide,  Espaceprof,  Nouveaux enseignants

    Lettre à ces enseignant.e.s qui aident les nouveaux


    Alex-Anne Flambert

    Enseignante au secondaire

    https://labibliomaniaque.worpress.com


    Cher.ère enseignant.e expérimenté.e, 

    Je tiens à te remercier du plus profond de mon cœur. En tant que nouvelle enseignante, sache que tous tes petits gestes comptent. 

    Te souviens-tu du moment où tu m’as saluée au déjeuner de la rentrée? En m’appelant par mon prénom? Alors que je ne savais même pas encore quel était le tien? Cela m’a fait sentir la bienvenue dans l’équipe. 

    Te souviens-tu, lors de la rentrée des élèves, de m’avoir demandé si j’étais angoissée? Et lors de la première rencontre de parents? Ça m’a rassurée lorsque tu m’as avoué que toi aussi, après autant d’années, tu ressentais ces petits papillons dans ton estomac. 

    Te souviens-tu de m’avoir présenté les romans qu’il était possible de faire lire à nos élèves en partageant avec moi tes coups de cœur et les possibilités d’utilisation? Cela m’a guidée dans mes choix et m’a enlevé un énorme poids sur les épaules. 

    Te souviens-tu de m’avoir demandé mon avis sur les évaluations à venir? Sur une participation possible à la création d’un examen commun? Cela m’a permis de comprendre que je faisais partie de l’équipe, moi aussi. 

    Te souviens-tu de m’avoir proposé de venir assister à un de mes cours pour me donner des conseils sur ma gestion de classe? Cela m’a permis de m’améliorer et d’avoir un autre regard. 

    Te souviens-tu lors des diners de département lorsque vous m’invitiez à me joindre à vous? Cela m’a fait, encore une fois, réaliser que j’étais la bienvenue. 

    Te souviens-tu d’avoir sollicité mon opinion lors de débats houleux? Cela m’a montré que même si j’étais fraichement sortie de l’université, mon avis comptait aussi. 

    Te souviens-tu de m’avoir supportée lorsqu’un appel de parents m’avait gardée au téléphone et m’avait fait pleurer? Cela m’a fait comprendre que j’étais épaulée. 

    Te souviens-tu de m’avoir félicitée pour un projet qui t’avait inspiré? Cela m’a redonné confiance lors des journées où d’autres projets fonctionnaient moins bien. 

    Ce n’est parfois qu’un sourire, un salut dans le corridor, une porte tenue à l’entrée, un « bonne fin de semaine » lancé dans le coin d’une porte, un « ça va? » lors d’une journée difficile qui peuvent faire toute la différence auprès d’un.e jeune enseignant.e qui ne sait pas trop où mettre les pieds. Ce qui fait le plus du bien, c’est de se sentir accueilli.e. De savoir qu’on nous prend en compte, qu’on existe, qu’on a des forces qu’il est possible de partager. Merci de nous permettre de ressentir cet accueil, de laisser tomber la pression d’être nouveau. Vous faites une énorme différence dans notre parcours. 

    De la part d’une enseignante encore un peu nouvelle qui a bien hâte d’aider les prochains

  • Alex-Anne Flambert,  Décrocher,  Motivation,  Passion,  Santé mentale

    Être passionnée par les livres : un atout pour ma profession


    Alex-Anne Flambert

    Enseignante au secondaire

    https://labibliomaniaque.worpress.com


    Même si je prends déjà le temps de lire le plus possible pendant l’année scolaire, depuis le début des vacances, je me suis surpassée en termes de livres lus. Ma plus grande fierté? La variété! Chaque fois que je plaçais ma pile à lire (communément appelée PàL dans la blogosphère), je prenais soin d’y aller avec au moins un roman adulte, un roman jeunesse et un livre illustré (album pour enfants, bande dessinée pour adultes, roman graphique…). Il n’était pas question que je me tanne d’un type de livres en particulier ou que je fasse une écœurantite aigüe de littérature jeunesse (quoique ça m’étonnerait). 

    Je ne me souviens pas d’un moment précis dans ma vie où ma passion s’est réellement déclenchée, mais je sais que depuis que j’ai lancé La Bibliomaniaque, elle n’a pas dérougi. Je crois que le fait de partager mes lectures et mes avis avec d’autres passionné.e.s contribue pour beaucoup dans l’alimentation de cette passion plus que nourrissante.