• Alexandra Coutlée,  Enseignement positif

    La créativité

    Image par Arek Socha de Pixabay

    Alexandra Coutlée Espaceprof

    Alexandra Coutlée

    Fondatrice et collaboratrice
    Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire


    J’entends malheureusement trop souvent la phrase « Je ne suis pas quelqu’un de créatif, moi » lorsque je jase avec certains collègues… et je suis tellement en désaccord. C’est un peu quand je me surprends à dire que moi, je ne suis pas sportive. Encore une fois, c’est la comparaison qui vient jouer dans notre façon de penser. Bien sûr, si je me compare à un athlète olympique, je suis… un peu moins sportive. Mais être sportive c’est… faire du sport. Ce que je fais. Être créatif alors, c’est aussi la même chose, non?

  • Alexandra Coutlée,  Entraide

    Tu ne peux pas comprendre…

    Image par Gerd Altmann de Pixabay

    Alexandra Coutlée Espaceprof

    Alexandra Coutlée

    Fondatrice et collaboratrice
    Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire


    La phrase qui me faisait le plus peur est finalement tombée, 6 mois jour pour jour après que j’aie quitté la classe : tu ne peux pas comprendre, tu n’es pas en classe toi ! C’est la phrase que je redoutais le plus en quittant la classe et en acceptant un poste de conseillère pédagogique… me faire dire, en quelque sorte, que j’étais déconnectée du milieu. Pourtant, j’étais en classe quelques jours avant la fameuse phrase… mais ce n’est effectivement pas la même chose.

    Lorsque j’ai affiché ce changement sur la page d’Espaceprof, j’ai aussi reçu des commentaires accusateurs disant que l’on prenait ce genre de poste parce qu’on savait que le métier était trop dur ou que l’on n’aimait pas enseigner. C’est pourtant tellement le contraire. Mes plus beaux moments en éducation sont lorsque je suis avec des élèves. Aucun enseignant ne rêve de réunions, de correction (du moins pas moi) ou d’entrer des notes dans des logiciels lents et pénibles. On rêve d’interagir avec les jeunes, avec les élèves. 

  • Alexandra Coutlée,  Espaceprof,  Gestion de classe,  Lien affectif

    Donner une chance au coureur

    Image par Gisela Merkuur de Pixabay

    Alexandra Coutlée Espaceprof

    Alexandra Coutlée

    Fondatrice et collaboratrice
    Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire


    Ma grand-mère m’a raconté une histoire qui m’a fait réfléchir et qui s’applique en enseignement également. L’été, elle travaillait au Village Québécois d’Antan. Ma grand-mère occupait une des maisons et jouait un personnage chaque jour. J’ai d’ailleurs eu la chance de passer certaines journées avec elle dans sa maison d’autrefois et d’y faire des tartes, ces mêmes tartes que l’on pouvait déguster au restaurant du village.

    Chaque été, le Village Québécois d’Antan offrait aussi un camp pour les enfants. Ceux-ci y vivaient des activités d’époque et une multitude d’expériences qui me semblaient bien enrichissantes. Chaque maison était visitée par ces groupes et la maison temporaire de ma grand-mère leur proposait de faire, avec elle, des tartes qu’ils pourraient déguster plus tard.

  • Alexandra Coutlée,  Enseignant connecté,  Espaceprof,  Pédagogie

    Des geeks pédagogiques qui font de la techno!

    Image par Wokandapix de Pixabay

    Alexandra Coutlée Espaceprof

    Alexandra Coutlée

    Fondatrice et collaboratrice
    Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire

    Cet article est une traduction autorisée d’un billet originalement publié par Matt Miller sur son blogue: Ditch That Textbook

    Voir l’original en anglais

    Vous n’avez pas à être un geek, fan de technologie, pour l’utiliser en classe. La parcimonie a bien meilleur goût, et en faire trop peut même être contreproductif.

    Il y a cette enseignante. Elle travaille peut-être dans votre établissement. Peut-être qu’elle est dans une autre école ou encore dans un autre coin de la province.

    Et elle planifie et réalise en classe des activités technopédagogiques tout simplement époustouflantes… et complexes. Tellement qu’il vous est impossible de comprendre comment elle y arrive.

  • Alexandra Coutlée,  Lâcher prise,  relation d'aide,  Santé mentale

    Les petites règles propres à chacun


    Alexandra Coutlée Espaceprof

    Alexandra Coutlée

    Fondatrice et collaboratrice
    Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire


    Il y a quelques années, dans notre salle de profs, un mystérieux collègue masculin (du moins, c’est ce que nous avons déduit) taillait sa barbe et/ou sa moustache, laissant des petits poils partout sur notre lavabo commun. Cette pratique en irritait plus d’un et plus d’une. De un, car, selon mes propres règles de savoir-vivre, on fait ses soins corporels chez soi… et de deux, au minimum, on se ramasse. Il semble que pour ce collègue, ces règles ne soient pas les mêmes.

    Ces règles, qui diffèrent d’une personne à l’autre, créent des frustrations et peuvent venir miner notre humeur. Par contre, si ces règles ne sont pas des règles établies en tant que règlement ou règle de société connues de tous, elles peuvent être bien différentes d’une personne à l’autre. On ne parle pas ici, bien sûr, d’arrêter à un stop ou encore de dépasser dans une file d’attente, qui sont des règles bien claires, mais plutôt de ces règles qui nous font plus réagir différemment d’une personne à l’autre.

  • Alexandra Coutlée,  Espaceprof,  relation d'aide,  Santé mentale,  Santé Physique

    Parce que ça se peut que ça ne va pas…

    Image par Free-Photos de Pixabay

    Alexandra Coutlée Espaceprof

    Alexandra Coutlée

    Fondatrice et collaboratrice
    Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire


    J’ai ressenti le besoin d’écrire ce texte pour tous ceux pour qui… ça ne va pas. Nous sommes entourés de mauvaises nouvelles… mais aussi d’une bonne dose de publications positives et optimistes. Je suis la première à les partager, parce que ça fait du bien. Par contre, ce côté positif à tout prix peut alourdir encore plus notre stress ou notre découragement. Ça se peut et ça se dit… que ça ne va juste pas. 

    Il se peut que vous manquiez de soutien… ou encore que le soutien soit là, mais que tout de même, vous sentiez que ça ne va pas. Vous sentez peut-être aussi de la pression en regardant le collègue d’à côté qui a l’air zen et souriant, même derrière son masque. J’aimerais vous dire que vous n’êtes pas seul. 

  • Alexandra Coutlée,  Enseignant connecté,  Espaceprof

    Trop de choix!


    Alexandra Coutlée Espaceprof

    Alexandra Coutlée

    Fondatrice et collaboratrice
    Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire

    Pour ce billet, je me suis inspirée du livre de Matt Miller qui s’intitule Tech Like a Pirate. Si vous ne connaissez pas Matt Miller et son blogue Ditch That Textbook, je vous suggère l’écoute de mon balado, La geek de service, où je parle justement de Matt, de son blogue et de ses livres.

    Je ne sais pas pour vous, mais moi, quand il y a trop de choix, je deviens confuse, voire anxieuse, et je ne sais plus trop quoi faire. Lorsque ma fille était petite, elle avait aussi beaucoup de difficultés lorsqu’il y avait trop de choix. Je limitais donc les choix à deux ou trois options maximum et c’était plus facile ainsi. Difficile de faire ça en tant qu’adulte. Je ne vais certainement pas demander à ma mère de limiter mes choix lorsque j’arrive pour choisir une série sur Netflix! J’adore écouter des séries, mais lorsque je veux relaxer et que je me mets à explorer et à choisir… on dirait que je ne relaxe plus, il y en a trop. J’aimerais quasiment que Netflix me limite à 3 choix… mais là, on se plaindrait de ne pas avoir assez de choix. Ce problème de choix, je l’ai partout: trop d’articles à lire, de revues, de livres… le côté positif dans tout ça, c’est qu’il y a beaucoup de choses intéressantes à explorer!  

  • Alexandra Coutlée,  Apprentissage,  Espaceprof,  Motivation

    Donner des choix aux élèves

    Image par Jan Vašek de Pixabay

    Alexandra Coutlée Espaceprof

    Alexandra Coutlée

    Fondatrice, conseillère pédagogique en intégration du numérique au primaire et au secondaire


    J’ai terminé la lecture d’un livre très intéressant cet été : The Power of Habit: Why we do what we do in life and business par Charles Duhigg. On y parle de motivation et de ce qui se cache derrière certains de nos choix qui se font facilement, contrairement à ceux qui sont plus difficiles. En classe, avec les élèves, on cherche souvent des façons de les motiver, qu’ils se mettent à la tâche… sans trop rechigner.

    Dans les éléments présentés dans le livre, on parle de donner des choix aux employés ou, dans notre cas, aux élèves. On doit créer chez ceux qu’on veut motiver « a sense of agency », un sentiment d’avoir du pouvoir, du contrôle sur notre situation. On doit sentir qu’on est impliqué. Par exemple, dans une étude réalisée en 2010 dans une manufacture en Ohio, le simple fait de permettre aux employés de participer à la création de leur horaire de travail ou encore de choisir le design de leur uniforme de travail a augmenté la productivité de l’entreprise de 20 %. Ce sentiment de pouvoir et d’implication semble donc aider la motivation et l’autodiscipline.

  • Alexandra Coutlée,  Covid-19 2020,  Enseignant connecté,  Espaceprof,  Lâcher prise,  Pédagogie

    Le doute

    Image by Fernando Prado from Pixabay

    Alexandra Coutlée Espaceprof

    Alexandra Coutlée

    Fondatrice et collaboratrice
    Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire


    Je vais vous dire un secret… tous les enseignants ont des doutes. Chaque fois qu’ils proposent quelque chose aux élèves, ils ont des doutes. Qu’ils soient au début de leur carrière ou à la fin, faire quelque chose de nouveau vient avec des doutes. Parfois même, ces doutes paralysent et nous empêchent de nous lancer. On retombe donc facilement dans ce qui est familier, dans ce qui fonctionne depuis toujours. 

    Le doute en début de carrière… ou en tout temps !

    Au début de ma carrière en enseignement, je suivais les collègues. Si j’enseignais un niveau avec une autre enseignante, je suivais ce qu’elle faisait en classe. Il n’y a rien de mal à ça. Après tout, les premières années, on en a pas mal dans notre assiette. Mais je me suis vite rendu compte que j’avais envie d’essayer de nouvelles choses… envie de mettre ma couleur dans ma classe et dans mes projets. Et on n’a pas besoin d’être nouvellement enseignant pour avoir envie d’essayer quelque chose de nouveau. L’année scolaire 2019-2020 et son enseignement à distance nous a tous forcés à nous lancer dans de nouvelles façons de faire.