• Alexandra Coutlée,  Décrocher,  Espaceprof,  Gestion du temps,  Santé mentale,  Santé Physique

    Faire de son sommeil une priorité

    Image par Selling of my photos with StockAgencies is not permitted de Pixabay

    Alexandra Coutlée

    Alexandra Coutlée

    Fondatrice, conseillère pédagogique en intégration du numérique au primaire et au secondaire


    Être enseignant, c’est exigent. Je rencontre régulièrement des enseignants qui me disent être fatigués et épuisés. J’ai moi-même brûlé la chandelle par les deux bouts bien souvent… et je le fais encore trop à mon goût. Parfois, c’est des situations de vie qui font qu’on est épuisé et qu’on ne dort pas assez. Lorsqu’un enfant est malade, qu’on vit une séparation ou qu’on prend soin d’un parent malade, le manque de sommeil est souvent hors de notre contrôle. Par contre, parfois, il semble que ce soit nous qui ne nous priorisons pas assez. “J’ai corrigé tous les examens de mes élèves en une soirée… j’ai fini à une heure du matin. Je voulais leur rendre rapidement”, une phrase que j’ai souvent entendue. Quand ce n’est pas la correction, c’est la plastification de cartes à tâches ou la préparation d’une collation spéciale pour les élèves pour la Saint-Valentin! 

  • Alexandra Coutlée,  Espaceprof,  Portraits d'enseignants

    Portrait d’enseignant: Lucie Vandal

    Portrait d'enseignant Espaceprof

    Alexandra Coutlée

    Alexandra Coutlée

    Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire


    Lucie est enseignante au secondaire depuis plus de 27 ans déjà. Elle y enseigne le français et l’éducation à la sexualité. Après un DEC en sciences pures et un détour en art dramatique, elle s’est retrouvée, bien heureuse, en enseignement du français au secondaire. L’enseignement et sa matière réunissaient ses passions, soit l’art, le théâtre, la prise de parole et la transmission de savoir.

    Elle apprécie les petits moments de bonheur en enseignement, comme chaque fois qu’elle rencontre un ancien élève et que celle-ci ou celui-ci lui dit se souvenir d’un moment précis où elle a dit ou fait quelque chose qui l’a marqué(e). Et ces moments sont souvent bien au-delà des règles grammaticales.

  • Alexandra Coutlée,  Espaceprof,  Portraits d'enseignants

    Portrait d’enseignant: Monia Bienvenue

    Portrait d'enseignant Espaceprof
    Image par Alexandra_Koch de Pixabay

    Alexandra Coutlée

    Alexandra Coutlée

    Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire et fondatrice d’Espaceprof


    Monia est enseignante en sciences au secondaire. Une technique en chimie et biologie l’a amenée à travailler dans une école secondaire où elle est tombée en amour avec l’enseignement. Un retour aux études lui a permis de compléter un Bac en mathématique et chimie.

    Tomber en amour avec l’enseignement

    Elle est tombée en amour avec l’enseignement par amour pour ces jeunes qu’elle côtoie chaque jour. “J’aime leur compagnie, les aider à devenir le monde de demain et leur partager ma passion, les sciences”, nous confie-t-elle. Monia vit de nombreux moments positifs avec ses élèves. Les meilleurs moments sont toujours lorsqu’un élève est reconnaissant de l’avoir connue et lui fait sentir qu’il a réussi grâce au soutien et au lien de confiance qui s’est développé entre eux.

  • Alexandra Coutlée,  Espaceprof,  Santé mentale,  Santé Physique

    Encore malade pendant mes vacances…

    Image par silviarita de Pixabay

    Alexandra Coutlée

    Alexandra Coutlée

    Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire, fondatrice d’Espaceprof


    L’an dernier, à la semaine de relâche, nous avons décidé de partir en voyage. Une semaine dans un tout-inclus…. j’ai dormi 14-16 heures les 4 premiers jours. J’ai donc profité plus du lit de l’hôtel que de la vue de la mer sur mon balcon. Je ne suis pas la seule, plusieurs de mes collègues reviennent des vacances des fêtes en me disant qu’ils ont attrapé rhume, grippe, gastro ou autre et n’ont pas vraiment profité des vacances! L’été, on dit souvent qu’on passe les 3-4 premières semaines en convalescence avant de pouvoir en profiter! Et c’est souvent le cas aussi les fins de semaine!

    Les personnes aux prises avec cette problématiques ont souvent en commun les mêmes symptômes, et ce, bien avant les vacances. Des problèmes de migraines, de nausées, des douleurs, de la fatigue… et même des rhumes plus fréquents. Ils ont également plus de difficulté à relaxer et pensent souvent au travail à la maison… des difficultés à décrocher, quoi. Quand le congé arrive: BOUM! c’est la totale. Le corps n’en peut plus et rien ne va plus. Après avoir tenu le coup si longtemps, le temps d’arrêt semble être le moment pour notre corps de dire: « Je ne suis plus capable de tenir le coup. »

  • Alexandra Coutlée,  Communication avec les parents,  Espaceprof

    Le courriel du parent fâché…

    Image par ijmaki de Pixabay

    Alexandra Coutlée

    Alexandra Coutlée

    Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire, fondatrice d’Espaceprof


    Ça nous est tous déjà arrivé.  La cloche va sonner dans quelques minutes, on prend nos courriels et boum! Un parent fâché nous accuse de ne pas avoir donné d’explications claires ou encore pire, de ne pas aimer son enfant.  Si on a pris le courriel en soirée, ça peut même gruger tout notre temps en famille, car ça nous trotte dans la tête…. et nous empêcher de dormir. Je ne connais personnellement aucun enseignant qui a envie qu’un parent pense qu’il n’aime pas un enfant et qui se lève le matin pour aller enseigner et se dire qu’il va mal faire son travail.  Nous avons tous le souci d’aider les élèves dans leur réussite et agissons de façon professionnelle. Alors quoi faire quand on reçoit ce genre de courriel?

    Note: J’apporte une petite précision ici, par contre.  Dans ce billet, j’aborderai des stratégies pour répondre à des courriels de parents fâchés. Je parle de courriels où le ton est accusateur (ex: mon fils me dit que vous n’avez pas expliqué ce travail…), mais n’est pas déplacé ou ne contient pas des insultes.   Si cela est le cas, je vous invite à communiquer avec la direction avant de faire quoi que ce soit et d’établir une stratégie ensemble.

    Passer à l’appel téléphonique

    Premièrement, pour ce type de courriel, il est préférable de réserver un temps et de parler par téléphone au parent. Il peut être difficile de distinguer le ton utilisé par courriel et la situation peut rapidement s’envenimer si le parent perçoit votre réponse comme sarcastique (alors que ce n’était pas le cas). Malgré le manque de temps criant dans votre horaire, prendre le temps de téléphoner au parent vous évitera une série de courriels qui pourraient aggraver la situation et demander une rencontre avec le parent et la direction… ce qui grugerait encore plus de temps.

  • Alexandra Coutlée,  Motivation,  Organisation

    La motivation par le jumelage

    Image par Free-Photos de Pixabay

    Alexandra Coutlée

    Alexandra Coutlée

    Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire, fondatrice d’Espaceprof


    Janvier est souvent un mois de résolutions.  On a souvent de bonnes intentions début janvier et celles-ci disparaissent avec le printemps. Une résolution qui revient souvent dans le monde de l’enseignement est de cesser de procrastiner sur une série de tâches que l’on trouve désagréables. Par exemple, en janvier, les enseignants se disent souvent qu’ils passent trop de temps à corriger des copies ou encore aimeraient trouver le moyen de rendre les copies aux élève le plus rapidement possible.

    La liste de tâches d’un enseignant est longue. Il est facile de procrastiner et de choisir dans notre liste les petites tâches qui nous plaisent et d’éviter, pendant quelques heures… ou encore quelques jours.. ou encore pire quelques semaines, les tâches qui sont un peu moins intéressantes.  Il est également facile de se perdre dans des activités qui nous plaisent. Qui parmi nous n’est pas déjà tombé dans le trou noir de Netflix un dimanche après-midi, laissant de côté la pile de correction qui nous attendait? Après tout, cette nouvelle télésérie enivrante était beaucoup plus intéressante que les questionnaires, si répétés, que nous devions corriger.  Alors comment se motiver lorsque la tâche ne nous motive vraiment pas?

  • Alexandra Coutlée,  Enseignement positif,  Espaceprof,  Motivation,  Passion,  Portraits d'enseignants

    Portrait d’enseignant: Luc


    Alexandra Coutlée

    Alexandra Coutlée

    Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire, fondatrice d’Espaceprof


    Luc a étudié en adaptation scolaire et sociale à l’UQAM et enseigne depuis 32 ans. Il dit même : “depuis 32 belles années” dans la commission scolaire qui lui a donné sa chance. Il dit avoir eu la chance de suivre un parcours atypique, enseignant l’adaptation scolaire au secondaire, puis au primaire, puis par la suite en informatique au primaire et même enseignant ressource. Il est de retour au secondaire depuis un temps dans une école à projet particulier qui aide les élèves en difficulté d’apprentissage. 

    Il a choisi l’enseignement, car il avait le désir d’aider les élèves à mieux apprendre. Son plus beau moment en enseignement fut d’ailleurs en tant qu’enseignant ressource en mathématique de niveau secondaire 1. Une petite classe de 10 élèves lui avait été confiée et l’objectif était d’intégrer le plus possible d’élèves dans une classe régulière. Pas toujours facile l’intégration d’élèves en difficulté, par contre. Luc en sait quelque chose.  Mais ce projet, où le travail d’équipe était très présent, l’a marqué. Plusieurs élèves ont vécu une intégration réussie vers les classes régulières. 

  • Alexandra Coutlée,  Enseignant connecté,  Espaceprof,  Gestion du temps,  Organisation

    S’organiser…pour ne pas se faire organiser

    Image par rawpixel de Pixabay

    Alexandra Coutlée

    Alexandra Coutlée

    Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire et fondatrice d’Espaceprof


    Je suis très forte en organisation.  Je vais vous dire un secret, la raison pour laquelle je suis forte en organisation, c’est que je suis non seulement anxieuse, mais j’ai aussi tendance à oublier des choses et à être désorganisée. Si je n’ai pas un système mis en place, les distractions sont nombreuses et il est facile pour moi de m’y perdre. Je termine alors la journée en ayant l’impression… et parfois la certitude, de ne pas avoir accompli grand-chose.  Afin d’être productive, j’ai donc dû mettre en place plusieurs petits trucs pour être bien organisée.

    Parmi les outils qui me donnent le plus de fil à retordre, on retrouve les fameux courriels. Ne vous méprenez pas, je trouve que c’est une façon de communiquer tellement efficace! Rien ne vaut un coup de téléphone quand le côté humain doit prendre plus de place, mais avouez qu’un petit courriel rapide pour aviser le parent de devoirs non faits se fait beaucoup plus rapidement qu’un appel téléphonique pendant une période libre (ça existe ça?).

  • Alexandra Coutlée,  Enseignement positif,  Entraide,  Espaceprof,  Lâcher prise

    Ce que l’on s’impose à soi-même.

    Image par Gerd Altmann de Pixabay

    Alexandra Coutlée

    Alexandra Coutlée

    Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire, fondatrice d’Espaceprof


    Les enseignants travaillent fort. Leurs conditions de travail sont souvent très difficiles.  La reconnaissance n’est pas au rendez-vous et bien des jeunes enseignants quittent dans les 5 premières années d’enseignement. Pourtant, personne n’est allé en enseignement en ayant envie de travailler dans des conditions difficiles. Certains irréductibles semblent rentrer au travail avec un sourire et adorer quand même leur métier. D’autres semblent traîner une lourdeur avec eux chaque jour.

    Il n’est pas rare de lire sur les réseaux sociaux ou même d’entendre des enseignants dans les salles de profs se plaindre de leur charge de travail. On dirait même, parfois, que c’est un badge d’honneur ou une compétition (bien malsaine) que d’avoir passé son weekend à corriger ou de ne pas avoir eu le temps d’aller à la salle de bain de la journée. L’Internet est rempli de mèmes de ce genre, donnant à penser que c’est la norme, que c’est ce à quoi on doit s’attendre en enseignement.

  • Alexandra Coutlée,  Climat de classe,  Gestion de classe

    Agir au lieu de réagir

    Image par Siggy Nowak de Pixabay

    Alexandra Coutlée

    Alexandra Coutlée

    Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire, fondatrice d’Espaceprof


    Ah les jeunes aujourd’hui! Ils ne savent plus écouter, n’est-ce pas qu’on l’entend souvent, celle-là? Il semble que plusieurs enseignants vivent des frustrations face aux jeunes qui ne sont pas attentifs. Ils aimeraient être capables de donner leur cours sans être interrompus par les élèves… mais est-ce qu’on veut vraiment d’une classe assise… passive, à l’écoute pendant 55 ou encore 75 minutes de temps? Serions-nous capables nous-mêmes de maintenir cette écoute pendant tout ce temps pendant, disons, une formation ou une réunion? Si les élèves ne sont pas engagés et à l’écoute 100 % du temps, est-ce que c’est toujours notre faute en tant qu’enseignant? Est-ce que nos cours sont mal préparés? Nos activités, ennuyantes?

    Il est tout à fait normal de ne pas être toujours attentif. Je suis certaine que vous avez répondu qu’il vous est impossible de maintenir votre attention 100 % du temps pendant une formation de 75 minutes, par exemple, même si la formation est pertinente et bien présentée. Même bien planifié, un cours ne rejoindra jamais 100 % des élèves. Les dérangements que les élèves peuvent apporter dans un cours sont donc tout à fait normaux et prévisibles. Par contre, nuances ici, je ne parle pas des élèves qui dérangent la classe de façon excessive ou même de façon dangereuse. Je parle de petites distractions, comme l’élève dans la lune ou l’élève qui parle à son voisin en chuchotant.