• Alexandra Coutlée,  Enseignement positif,  Espaceprof,  Motivation,  Nouveaux enseignants

    Les premières années en enseignement (5)

    élève et sac à dos

    Après plusieurs années d’études, des stages en classe et bien des travaux théoriques, les jeunes enseignants sont souvent fébriles de commencer leur carrière et d’avoir enfin leurs élèves à eux. Malheureusement, plusieurs d’entre eux quittent dans les cinq premières années de carrière. Selon une étude du Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante, c’est 25% des nouveaux enseignants qui quittent le métier,  une perte considérable de potentiel de relève.

    Plusieurs raisons expliquent leur départ: tâche lourde ou partielle, instabilité d’emploi ou désillusionnement quant au métier qui est plus difficile qu’imaginé. Plusieurs vivent une ou des premières années loin de ce qu’il s’étaient imaginé. Pourtant, il ne faut oublier les 75% qui restent et qui ont trouvé comment mieux vivre les débuts dans ce métier. Je vous présente donc cinq jeunes enseignants qui ont gracieusement accepté de me partager leurs bons coups et leurs conseils aux nouveaux enseignants!

    Enseignant 5: Jeffrey

    Jeffrey a signé un contrat du 24 septembre au 10 mars. Il remplaçait un enseignant en pré-retraite et avait une tâche à 100%: 3 groupes de 3e secondaire en univers social et 3 groupes de 5e secondaire en Monde contemporain et éducation financière. Lorsque son contrat s’est terminé en mars, il a obtenu un autre contrat à 100%, cette fois-ci en adaptation scolaire, et ce, jusqu’à la fin de l’année.

  • Alexandra Coutlée,  Enseignement positif,  Espaceprof,  Motivation,  Nouveaux enseignants

    Les premières années en enseignement (4)

    livres, cahiers en pile

    Après plusieurs années d’études, des stages en classe et bien des travaux théoriques, les jeunes enseignants sont souvent fébriles de commencer leur carrière et d’avoir enfin leurs élèves à eux. Malheureusement, plusieurs d’entre eux quittent dans les cinq premières années de carrière. Selon une étude du Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante, c’est 25% des nouveaux enseignants qui quittent le métier,  une perte considérable de potentiel de relève.

    Plusieurs raisons expliquent leur départ: tâche lourde ou partielle, instabilité d’emploi ou désillusionnement quant au métier qui est plus difficile qu’imaginé. Plusieurs vivent une ou des premières années loin de ce qu’il s’étaient imaginé. Pourtant, il ne faut oublier les 75% qui restent et qui ont trouvé comment mieux vivre les débuts dans ce métier. Je vous présente donc cinq jeunes enseignants qui ont gracieusement accepté de me partager leurs bons coups et leurs conseils aux nouveaux enseignants!

    Enseignante 4: Sarah

    Sarah a obtenu une tâche de 70% cette année. Elle enseignait à un groupe de 3e secondaire, un groupe de 4e secondaire et était également enseignante ressource et tutrice d’un groupe. Au mois de novembre, on lui a ajouté un autre groupe, cette fois en 2e secondaire. Son pourcentage de tâche n’a toujours pas été ajusté…depuis novembre…

  • Alexandra Coutlée,  Enseignement positif,  Espaceprof,  Motivation,  Nouveaux enseignants

    Les premières années en enseignement (3)

    deux personnes derrière des livres

    Après plusieurs années d’études, des stages en classe et bien des travaux théoriques, les jeunes enseignants sont souvent fébriles de commencer leur carrière et d’avoir enfin leurs élèves à eux. Malheureusement, plusieurs d’entre eux quittent dans les cinq premières années de carrière. Selon une étude du Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante, c’est 25% des nouveaux enseignants qui quittent le métier,  une perte considérable de potentiel de relève.

    Plusieurs raisons expliquent leur départ: tâche lourde ou partielle, instabilité d’emploi ou désillusionnement quant au métier qui est plus difficile qu’imaginé. Plusieurs vivent une ou des premières années loin de ce qu’il s’étaient imaginé. Pourtant, il ne faut oublier les 75% qui restent et qui ont trouvé comment mieux vivre les débuts dans ce métier. Je vous présente donc cinq jeunes enseignants qui ont gracieusement accepté de me partager leurs bons coups et leurs conseils aux nouveaux enseignants!

    Enseignante 3: Claudia

    Claudia a terminé ses études en mai l’an dernier. Cette année, elle a obtenu une tâche à 100% en 1re et en 2e secondaire. Une tâche complète… une grosse tâche. Somme toute, elle est fière de ce qu’elle a accompli et a passé une belle année. Elle ne pourrait pas dire que c’était facile, par contre. Elle savait à quoi s’attendre et n’a pas vécu de désillusionnement, mais elle a découvert certains défis auxquels elle n’était pas préparée. Certaines choses ne s’apprennent tout simplement pas à l’université.

  • Alexandra Coutlée,  Enseignement positif,  Espaceprof,  Motivation,  Nouveaux enseignants

    Les premières années en enseignement (2)

    Garçon, lecture

    Après plusieurs années d’études, des stages en classe et bien des travaux théoriques, les jeunes enseignants sont souvent fébriles de commencer leur carrière et d’avoir enfin leurs élèves à eux. Malheureusement, plusieurs d’entre eux quittent dans les cinq premières années de carrière. Selon une étude du Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante, c’est 25% des nouveaux enseignants qui quittent le métier,  une perte considérable de potentiel de relève.

    Plusieurs raisons expliquent leur départ: tâche lourde ou partielle, instabilité d’emploi ou désillusionnement quant au métier qui est plus difficile qu’imaginé. Plusieurs vivent une ou des premières années loin de ce qu’il s’étaient imaginé. Pourtant, il ne faut oublier les 75% qui restent et qui ont trouvé comment mieux vivre les débuts dans ce métier. Je vous présente donc cinq jeunes enseignants qui ont gracieusement accepté de me partager leurs bons coups et leurs conseils aux nouveaux enseignants!

    Enseignante 2: Sophie

    Sophie a enseigné cette année dans une classe en adaptation scolaire. Ses élèves ont entre 9 et 12 ans et leur niveau scolaire varie de la 1re à la 6e année. Elle a obtenu une tâche à 100%, en voie de permanence. Elle a donc SON poste. Les difficultés de ses élèves sont variées. Plusieurs ont des troubles de comportement, d’autres, des troubles de langage ou de dyspraxie. D’autres n’ont pas encore de diagnostique.  Sophie a, depuis janvier, un TES avec elle dans la classe en tout temps et elle adore cette collaboration. Elle s’est également impliquée dans deux comités à son école.

  • Alexandra Coutlée,  Enseignement positif,  Espaceprof,  Motivation,  Nouveaux enseignants

    Les premières années en enseignement

    Après plusieurs années d’études, des stages en classe et bien des travaux théoriques, les jeunes enseignants sont souvent fébriles de commencer leur carrière et d’avoir enfin leurs élèves à eux. Malheureusement, plusieurs d’entre eux quittent dans les cinq premières années de carrière. Selon une étude du Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante, c’est 25% des nouveaux enseignants qui quittent le métier,  une perte considérable de potentiel de relève.

    Plusieurs raisons expliquent leur départ: tâche lourde ou partielle, instabilité d’emploi ou désillusionnement quant au métier qui est plus difficile qu’imaginé. Plusieurs vivent une ou des premières années loin de ce qu’il s’étaient imaginé. Pourtant, il ne faut oublier les 75% qui restent et qui ont trouvé comment mieux vivre les débuts dans ce métier. Je vous présente donc cinq jeunes enseignants qui ont gracieusement accepté de me partager leurs bons coups et leurs conseils aux nouveaux enseignants!

    Enseignante 1: Anne

    Anne a signé une tâche à 26% en début d’année, soit un seul groupe de 1re secondaire. Ce petit morceau de tâche s’est vite transformé en 41% à la suite de l’ajout d’un groupe d’art dramatique en 3e secondaire et du tutorat. En 1re, secondaire elle a découvert un groupe d’élèves forts et allumés à qui il était très agréable d’enseigner. Son groupe d’art dramatique était un peu plus un défi. Composé uniquement de garçons d’un profil sportif, il fallait trouver des idées pour les faire bouger et des projets qui rejoignaient leurs champs d’intérêt. Anne a su s’adapter et avoir beaucoup de plaisir avec eux.

  • Elisabeth Nelson Dupré,  Enseignement positif,  Motivation,  Santé mentale

    Vivre le moment présent en enseignement


    Élisabeth Nelson Dupré

    Enseignante au primaire et au secondaire


    Depuis plusieurs années, on entend combien le métier d’enseignant est dévalorisé, combien les enseignants sont sous payés pour accomplir un million de tâches;

    Je me demande souvent comment ça se fait que, pour ma part, je sois autant épanouie dans ce métier…

    Tdah & anxieuse que je suis, j’ai réalisé que lorsque je suis en présence d’élèves, c’est l’instant présent qui compte le plus !!