• Enseignant en vacances,  Espaceprof,  Gestion du temps,  Santé mentale,  Santé Physique

    Se servir de l’été pour être prêt


    Alexandra Coutlée

    Enseignante au secondaire, fondatrice d’Espaceprof


    L’été, on a du temps… enfin! Alors pourquoi ne pas prendre ce temps pour mieux gérer notre année scolaire à venir? Non, je ne vous parle pas de planifier d’avance votre année scolaire ou de préparer des examens pendant vos vacances, mais de profiter de ce moment de recul pour organiser votre routine et votre mode de fonctionnement personnel afin de vivre la prochaine année scolaire différemment.

    Voici quelques petites choses que vous pourriez faire cet été qui pourraient vous aider à mieux vivre votre prochaine année scolaire et qui m’aident personnellement à chaque été.

    L’activité physique

    Tout le monde le sait que de se tenir en forme est important. Et nul besoin de devenir monsieur ou madame muscle pour voir une différence sur notre santé mentale et physique. L’été est un moment parfait pour explorer différentes activités physiques que vous pourrez garder en place à la rentrée. Alors essayez le cours de yoga gratuit à l’école au coin de chez vous, acceptez l’invitation de votre amie pour essayer son gym ou encore mettez en place une nouvelle tradition d’aller faire une marche en famille après le repas du soir. 

  • Gestion du temps,  Reconnaissance

    Les tâches invisibles des enseignants

    Tout le monde connait le métier d’enseignant. Après tout, tout le monde est allé à l’école et a côtoyé un enseignant à un moment de sa vie. Et un médecin? Un comptable? Un plombier? On connaît tout ce qu’il font? Je suis certaine que mon médecin de famille fait bien plus que de rencontrer des patients. Elle doit avoir plein de tâches que je ne connais pas. Un plombier doit bien se tenir à jour dans son métier et doit sûrement négocier avec des fournisseurs… et probablement plein de petites tâches que je ne connais pas. Un comptable doit probablement suivre de la formation continue, doit se tenir à jour… et doit sûrement aller acheter du papier de temps à autre! Alors un prof, qu’est-ce que ça fait? Bien sûr, ça planifie des cours, ça enseigne et ça corrige des évaluations. On sait tous que ça prend soin de nos enfants… mais les enseignants font une tonne de tâches bien invisibles, mais essentielles au fonctionnement d’une école, mais aussi de la réussite de nos enfants.

    Alors un prof, à part enseigner… ça fait quoi? Voici une liste de tâches invisibles qui m’ont été partagées par des enseignants. Les voici en rafale :

  • Décrocher,  Gestion du temps,  Lâcher prise,  Santé mentale,  Santé Physique

    La charge mentale des enseignants

    Vous connaissez la charge mentale? C’est en fait ce petit hamster dans notre tête qui roule en tout temps. On peut le vivre dans bien des métiers et même dans notre quotidien. La BD suivante sur la charge mentale des femmes a été partagée sur Internet il y a quelque temps et représente bien ce qu’est la charge mentale ou la charge cognitive.  En enseignement, elle affecte autant les hommes que les femmes et s’applique à tous les postes, de suppléant à enseignant-ressource, en passant par nos collègues travailleurs en éducation spécialisée et même par nos directions!

    Est-ce que j’ai oublié quelque chose? De remplir un formulaire? Est-ce que Sacha va bien? Il m’inquiète depuis quelques jours… Est-ce que j’arriverai à tout couvrir avant la fin de l’ann? Ah! Et voici un roman que je devrais lire, car il semble intéressant et pourrait être ajouté à ma planification de l’an prochain. Ce genre de pensées incessantes vous rappellent quelque chose? Font-elle partie de votre quotidien?

    Bien que passionnés par notre métier, parfois, cette charge cognitive incessante peut causer du stress, de l’anxiété et même de la détresse. Elle est parfois ressentie par une pression qu’on se met sur les épaules et peut facilement venir nous envahir. On a alors l’impression que notre travail n’arrête jamais. “J’ai tellement à coeur de bien faire les choses parce que … Est ce qu’il y a quelque chose de plus fragile et essentiel que le développement d’un enfant ? ” me confie une enseignante au primaire.

  • Gestion du temps,  Motivation,  Rétroaction numérique

    La correction

    Ah, la correction. S’il y a bien une tâche lourde, mais incontournable dans la vie enseignante, c’est bien elle! Bien sûr, l’évaluation, et donc, la correction, est essentielle à l’apprentissage. En tant qu’enseignant, c’est un outil qui nous aide à adapter notre pédagogie, à voir ce qui reste à travailler, à voir quel élève a besoin de nous. Mais c’est tout de même une tâche lourde en termes de temps, mais aussi émotivement. Voir qu’un élève qu’on a accompagné en récupération n’a pas réussi l’évaluation, ça brise le coeur. Voir aussi que le concept qu’on a expliqué de dix façons différentes n’a pas été réussi à l’examen… c’est frustrant.

    Le temps mis sur cette correction peut aussi être lourd. Il est impossible pour plusieurs, vu le nombre d’élèves, le nombre d’évaluations et le nombre de copies, de tout corriger dans l’horaire de travail et donc la correction se fait souvent au détriment de notre vie personnelle et familiale. Corriger un dimanche matin? Bien oui… c’est la réalité des enseignants un peu partout dans la province. Alors, est-ce que c’est possible de mieux vivre ces moments de correction? Voici ce que les collègues que j’ai sondés avaient à proposer comme solution.

  • Espaceprof,  Gestion du temps,  Motivation,  Santé mentale

    Rester mais changer

    Pour plusieurs enseignants, c’est le temps de l’année où nous recevons nos tâches ou les contrats possibles dans l’école où nous sommes actuellement. Moment angoissant qui cause bien des émotions pour plusieurs! Le groupe de 4e année tant attendu a été donné à une autre collègue et on nous a donné de la 6e dont nous ne voulions pas. C’est à notre collègue qu’on a attribué le groupe d’anglais enrichi auquel nous étions convaincus d’enseigner à nouveau cette année et dont la planification était enfin à notre goût. Parfois, c’est même d’apprendre qu’il n’y aura rien pour nous du tout à notre école et que nous devrons recommencer ailleurs… et vivre avec l’incertitude pendant nos « vacances ».

  • Gestion du temps,  Motivation,  Santé mentale

    Faire le bilan de notre année scolaire

    Il peut sembler un peu précipité de parler de bilan de fin d’année alors que l’année n’est pas encore terminée…. et que la neige n’est même pas fondue encore. Mais je me rends compte chaque année que d’attendre juin pour dresser un bilan est toujours trop tard et que je suis un peu trop épuisée rendue là pour le faire. Au mois de mai, nous sommes tous en mode dernier milles de préparation d’examens et en juin, ce sont les sessions officielles d’examens, les sessions de correction, les surveillances et toutes les autres activités connexes à notre vie d’enseignants comme des galas méritas ou la collation des grades. Avril semble donc un bon moment pour effectuer le bilan de l’année scolaire.

    Si vous êtes comme moi, chaque début d’année arrive en force et ne permet pas beaucoup de temps de réflexion: nouvelle tâche, nouvelle planification, nouvelle année, nouveau local à décorer… Les quelques jours pédagogiques de début d’année passent si vite qu’on se met rapidement à la tâche en mode automatique. Pourtant, chaque fin d’année, je me dis que je vais continuer de mettre en place la routine gagnante qui a fonctionné pour mes débuts de cours ou que je dois ajuster ce projet coup de coeur, car il était presque parfait sauf une ou deux questions à retirer. Je me promets de ne plus m’embarquer dans un certain comité qui m’a causé de la frustration et je me dis qu’il faudrait bien me souvenir de passer plus de temps avec ces collègues positifs qui me font toujours du bien.