• Alexandra Coutlée,  Covid-19 2020,  Décrocher,  Développement professionnel continu,  Entraide,  Espaceprof,  Formation,  Gestion du temps,  Lâcher prise,  relation d'aide,  Santé mentale,  Santé Physique

    Vivre et laisser vivre

    Image par StockSnap de Pixabay

    Alexandra Coutlée

    Alexandra Coutlée

    Fondatrice, conseillère pédagogique en intégration du numérique au primaire et au secondaire


    Nous vivons tous ensemble, quelque chose qui sort de l’ordinaire. Il faut donc se tenir les coudes (métaphoriquement, bien sûr). Je me désole de voir comment plusieurs sont durs envers leurs collègues sur les réseaux sociaux. Certains enseignants ont choisi d’envoyer des idées de jeux à faire à la maison, d’autres d’envoyer une vidéo aux élèves pour les rassurer. Certains ont choisi de prendre cette pause comme une pause complète et de déconnecter complètement.

    J’ai intitulé ce billet vivre et laisser vivre. Bien sûr, dans le contexte que nous vivons, il faut présentement s’empêcher de vivre notre vie normale pour permettre à d’autres… de vivre. J’ai choisi cette expression plutôt pour nous rappeler d’être bienveillants les uns envers les autres. J’appelle donc au respect et vous propose de laisser chacun vivre ce moment à sa façon, tout en respectant, bien sûr, les demandes du gouvernement.

  • Alexandra Coutlée,  Décrocher,  Espaceprof,  Gestion du temps,  Santé mentale,  Santé Physique

    Faire de son sommeil une priorité

    Image par Selling of my photos with StockAgencies is not permitted de Pixabay

    Alexandra Coutlée

    Alexandra Coutlée

    Fondatrice, conseillère pédagogique en intégration du numérique au primaire et au secondaire


    Être enseignant, c’est exigent. Je rencontre régulièrement des enseignants qui me disent être fatigués et épuisés. J’ai moi-même brûlé la chandelle par les deux bouts bien souvent… et je le fais encore trop à mon goût. Parfois, c’est des situations de vie qui font qu’on est épuisé et qu’on ne dort pas assez. Lorsqu’un enfant est malade, qu’on vit une séparation ou qu’on prend soin d’un parent malade, le manque de sommeil est souvent hors de notre contrôle. Par contre, parfois, il semble que ce soit nous qui ne nous priorisons pas assez. “J’ai corrigé tous les examens de mes élèves en une soirée… j’ai fini à une heure du matin. Je voulais leur rendre rapidement”, une phrase que j’ai souvent entendue. Quand ce n’est pas la correction, c’est la plastification de cartes à tâches ou la préparation d’une collation spéciale pour les élèves pour la Saint-Valentin! 

  • Alexandra Coutlée,  Espaceprof,  Santé mentale,  Santé Physique

    Encore malade pendant mes vacances…

    Image par silviarita de Pixabay

    Alexandra Coutlée

    Alexandra Coutlée

    Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire, fondatrice d’Espaceprof


    L’an dernier, à la semaine de relâche, nous avons décidé de partir en voyage. Une semaine dans un tout-inclus…. j’ai dormi 14-16 heures les 4 premiers jours. J’ai donc profité plus du lit de l’hôtel que de la vue de la mer sur mon balcon. Je ne suis pas la seule, plusieurs de mes collègues reviennent des vacances des fêtes en me disant qu’ils ont attrapé rhume, grippe, gastro ou autre et n’ont pas vraiment profité des vacances! L’été, on dit souvent qu’on passe les 3-4 premières semaines en convalescence avant de pouvoir en profiter! Et c’est souvent le cas aussi les fins de semaine!

    Les personnes aux prises avec cette problématiques ont souvent en commun les mêmes symptômes, et ce, bien avant les vacances. Des problèmes de migraines, de nausées, des douleurs, de la fatigue… et même des rhumes plus fréquents. Ils ont également plus de difficulté à relaxer et pensent souvent au travail à la maison… des difficultés à décrocher, quoi. Quand le congé arrive: BOUM! c’est la totale. Le corps n’en peut plus et rien ne va plus. Après avoir tenu le coup si longtemps, le temps d’arrêt semble être le moment pour notre corps de dire: « Je ne suis plus capable de tenir le coup. »

  • Enseignant en vacances,  Enseignement positif,  Espaceprof,  Lâcher prise,  Lysiane Dallaire,  Santé mentale,  Santé Physique

    Les vacances des fêtes

    Image par tookapic de Pixabay

    Lysiane Dallaire Espaceprof

    Lysiane Dallaire

    Enseignante au primaire


    Chaque année, je me dis que je vais profiter de cette pause dans l’horaire pour respirer, pour prendre du temps pour moi. Finalement, je me retrouve à rencontrer la famille, les amis pour un souper, un brunch, etc. 

    Noël arrive après 80 jours de travail. Ce n’est pas encore la moitié, mais pourtant des enseignants d’expérience m’ont dit en début de carrière : “Rends-toi jusqu’à Noël, tu vas voir. Après, ça déboule.” À toi le jeune enseignant qui me lit, je dis: c’est vrai! Après Noël, la routine s’est installée, les élèves sont plus calmes. On dirait que les projets s’enchaînent, les pauses sont plus fréquentes aussi. La relâche arrive assez rapidement, le congé de Pâques, les activités de fin d’année, les sorties, etc. À toi l’enseignant d’expérience, rappelle-toi, tu le sais… le plus dur c’est le début, ensuite la vitesse de croisière s’installe. 

  • Espaceprof,  Santé Physique,  Valérie Harnois

    Prévenir la contagion en classe


    Valérie Harnois

    Enseignante au secondaire


    Ce temps de l’année est de retour! Celui où les élèves se transforment en morveux, non pas parce qu’ils font des mauvais coups, mais bien parce qu’ils ont tous le nez qui coule. Les élèves sont très créatifs quand vient le temps de partager ces petits microbes. Les toux et éternuements ailleurs que dans le coude font partie de notre quotidien en tant qu’enseignants. Certains élèves toussent dans leurs mains et nous remettent leurs documents quelques secondes plus tard. D’autres, surtout les tout petits, n’ont pas encore appris comment bien gérer ces réactions physiologiques et nous éternuent au visage sans le vouloir. C’est sans compter le nombre d’items que nous ramasserons qui auront été préalablement dans la bouche des élèves (crayons, feuilles, bouchons…) ou même ceux qui auront besoin d’aide pour un paper cut qui ne veut pas arrêter de saigner. 

    Les experts en santé publique sont clairs, nous devrions nous laver les mains régulièrement après avoir touché du matériel souillé. Mais ont-ils pensé aux profs? Pour les chanceux d’entre nous qui ont des classes munies de savon et lavabo et qui ont le temps et l’occasion de tourner le dos à la classe pour se laver les mains quelques secondes, plusieurs fois par cours, que dire de plus que profitez-en! Pour les autres 99.9% des enseignants, que pouvons-nous faire pour ne pas tomber malade ou contaminer les autres? Je vous partage quelques trucs qui m’ont permis, à travers les années, de ne pas attraper tous les virus présents dans ma classe. 

  • Cloé Jannelle,  Enseignement positif,  Espaceprof,  Gestion du temps,  Nouveaux enseignants,  Santé mentale,  Santé Physique

    Être bien avec soi, avec sa profession


    Cloé Janelle

    Enseignante en adaptation scolaire


    Il s’agit de ma deuxième année comme titulaire de classe et j’en suis très heureuse! Pour l’instant, j’ai trouvé un équilibre entre le travail et la vie personnelle. 

    Mon truc : prendre le temps de faire les choses, c’est-à-dire prendre le temps d’aller à la salle de bain pendant la journée, de ranger mon bureau, d’aller discuter avec une collègue, d’aller porter ma tasse de café dans la salle des profs, de retrouver mes factures perdues, etc. 

    Ainsi, lorsque je rentre de l’école, j’ai passé une meilleure journée et je me sens bien avec mon emploi, ma profession. Même qu’en soir de semaine, je fais des activités avec mon copain; je me sens presque la fin de semaine! 

    Je réalise à quel point je ne prenais pas soin de mon bien-être l’année scolaire dernière et que cela avait un impact sur mon humeur, donc sur les élèves et sur ma vie personnelle. Je me sens bien, je me sens heureuse.

    Bon début d’année, chers collègues enseignants! 

  • Alexandra Coutlée,  Enseignant en vacances,  Espaceprof,  Gestion du temps,  Santé mentale,  Santé Physique

    Se servir de l’été pour être prêt


    Alexandra Coutlée

    Enseignante au secondaire, fondatrice d’Espaceprof


    L’été, on a du temps… enfin! Alors pourquoi ne pas prendre ce temps pour mieux gérer notre année scolaire à venir? Non, je ne vous parle pas de planifier d’avance votre année scolaire ou de préparer des examens pendant vos vacances, mais de profiter de ce moment de recul pour organiser votre routine et votre mode de fonctionnement personnel afin de vivre la prochaine année scolaire différemment.

    Voici quelques petites choses que vous pourriez faire cet été qui pourraient vous aider à mieux vivre votre prochaine année scolaire et qui m’aident personnellement à chaque été.

    L’activité physique

    Tout le monde le sait que de se tenir en forme est important. Et nul besoin de devenir monsieur ou madame muscle pour voir une différence sur notre santé mentale et physique. L’été est un moment parfait pour explorer différentes activités physiques que vous pourrez garder en place à la rentrée. Alors essayez le cours de yoga gratuit à l’école au coin de chez vous, acceptez l’invitation de votre amie pour essayer son gym ou encore mettez en place une nouvelle tradition d’aller faire une marche en famille après le repas du soir. 

  • Espaceprof,  Gabriel Gaudreault,  Motivation,  Santé mentale,  Santé Physique

    L’humain est encore humain (malgré tout)


    Gabriel Gaudreault

    Enseignant en formation professionnelle

    https://leblogueduprof.com


    Avez-vous parfois l’impression de vivre dans une société négative ? Parfois, quand je regarde les nouvelles ou que je me branche sur les réseaux sociaux, je deviens complètement découragé. J’ai cette impression qui m’envahit d’être né dans un monde dénué de gentillesse et de compassion. Le racisme, la xénophobie, la transphobie, l’intimidation, tant d’expressions qui transposent les réflexions les plus noires des êtres humains.

    Quand l’adversité vient s’en mêler

    Samedi dernier, je suis allé faire une course, la XMAN Race. Sept kilomètres de course en dénivelé relativement aigu, 40 obstacles à traverser, tous plus difficiles les uns que les autres. Le tout à travers la boue et l’eau froide. Je me considère comme un habitué de la course, mais je vous avoue que je suis resté surpris devant quelques obstacles imposants. Pendant l’heure et demie que j’ai prise pour traverser le parcours, j’ai réalisé une grande leçon : l’adversité est souvent le point de départ de l’entraide et la compassion.

  • Alexandra Coutlée,  Décrocher,  Gestion du temps,  Lâcher prise,  Santé mentale,  Santé Physique

    La charge mentale des enseignants

    Vous connaissez la charge mentale? C’est en fait ce petit hamster dans notre tête qui roule en tout temps. On peut le vivre dans bien des métiers et même dans notre quotidien. La BD suivante sur la charge mentale des femmes a été partagée sur Internet il y a quelque temps et représente bien ce qu’est la charge mentale ou la charge cognitive.  En enseignement, elle affecte autant les hommes que les femmes et s’applique à tous les postes, de suppléant à enseignant-ressource, en passant par nos collègues travailleurs en éducation spécialisée et même par nos directions!

    Est-ce que j’ai oublié quelque chose? De remplir un formulaire? Est-ce que Sacha va bien? Il m’inquiète depuis quelques jours… Est-ce que j’arriverai à tout couvrir avant la fin de l’ann? Ah! Et voici un roman que je devrais lire, car il semble intéressant et pourrait être ajouté à ma planification de l’an prochain. Ce genre de pensées incessantes vous rappellent quelque chose? Font-elle partie de votre quotidien?

    Bien que passionnés par notre métier, parfois, cette charge cognitive incessante peut causer du stress, de l’anxiété et même de la détresse. Elle est parfois ressentie par une pression qu’on se met sur les épaules et peut facilement venir nous envahir. On a alors l’impression que notre travail n’arrête jamais. “J’ai tellement à coeur de bien faire les choses parce que … Est ce qu’il y a quelque chose de plus fragile et essentiel que le développement d’un enfant ? ” me confie une enseignante au primaire.

  • Alexandra Coutlée,  Espaceprof,  Motivation,  Reconnaissance,  Santé mentale,  Santé Physique

    Lettre ouverte au ministre de l’éducation

    Monsieur le ministre de l’Éducation,

    Je me présente brièvement. Je suis enseignante depuis une quinzaine d’années maintenant et j’adore mon métier. Par contre, je dois vous avouer que je suis essoufflée… et à certains moments, épuisée. Étant une personne positive et en mode solution, j’ai démarré Espaceprof afin de trouver, avec l’aide de mes collègues enseignants, des solutions dans le but de cesser d’être en mode survie et plutôt de mieux vivre ma profession. J’essaie donc de trouver des moyens d’aider mes collègues à persister et à s’épanouir en enseignement… tout en m’aidant moi-même.

    Je suis très heureuse de voir les mesures que le gouvernement veut mettre en place pour attirer de nouveaux enseignants. Nous avons bien besoin de relève et de meilleures conditions salariales aideront sûrement les nouveaux enseignants qui quittent beaucoup trop notre belle profession. Nos enseignants en place ont aussi besoin de soutien, d’aide et de reconnaissance. À quoi bon attirer de nouveaux candidats si ceux-ci passent leur année devant un collègue avec plus d’expérience, mais éteint, brûlé ou encore… en congé de maladie ! Les enseignants en place doivent aussi être soutenus afin d’être des modèles inspirants et de solides mentors pour ces enseignants débutants afin de leur donner envie de rester et de demeurer passionnés pour au moins 35 ans de service !