Alexandra Coutlée,  Motivation,  Organisation

La motivation par le jumelage

Image par Free-Photos de Pixabay

Alexandra Coutlée

Alexandra Coutlée

Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire, fondatrice d’Espaceprof


Janvier est souvent un mois de résolutions.  On a souvent de bonnes intentions début janvier et celles-ci disparaissent avec le printemps. Une résolution qui revient souvent dans le monde de l’enseignement est de cesser de procrastiner sur une série de tâches que l’on trouve désagréables. Par exemple, en janvier, les enseignants se disent souvent qu’ils passent trop de temps à corriger des copies ou encore aimeraient trouver le moyen de rendre les copies aux élève le plus rapidement possible.

La liste de tâches d’un enseignant est longue. Il est facile de procrastiner et de choisir dans notre liste les petites tâches qui nous plaisent et d’éviter, pendant quelques heures… ou encore quelques jours.. ou encore pire quelques semaines, les tâches qui sont un peu moins intéressantes.  Il est également facile de se perdre dans des activités qui nous plaisent. Qui parmi nous n’est pas déjà tombé dans le trou noir de Netflix un dimanche après-midi, laissant de côté la pile de correction qui nous attendait? Après tout, cette nouvelle télésérie enivrante était beaucoup plus intéressante que les questionnaires, si répétés, que nous devions corriger.  Alors comment se motiver lorsque la tâche ne nous motive vraiment pas?

Le “temptation bundling”

J’ai récemment écouté une épisode du balado The Happiness Lab du docteur Laurie Santos.  Les sujets de ce balado sont toujours très intéressants et basés sur des recherches sur le bonheur et l’être l’humain. Le premier épisode de l’année abordait justement la motivation, l’évitement et la procrastination.  On y a présenté une recherche faite par Katherine Milkman.  Elle était, à l’époque de sa recherche, assistante professeur à l’Université Wharton en Pennsylvanie.  Elle est maintenant une économiste qui étudie les comportements humains. Mme Milkman avait personnellement de la difficulté à faire de l’exercice et était à la recherche de façons de se motiver.  Elle préférait, de beaucoup, s’installer confortablement avec un bon livre au retour du travail et l’attrait de la salle d’exercices n’y était pas. Je crois que nous comprenons tous son dilemme.

Mme Mikman a donc décidé de tester une hypothèse.  Elle a téléchargé sur son iPod (à l’époque) un livre audio qu’elle réservait pour ses séances d’entraînement. Elle réservait l’écoute du prochain chapitre d’Harry Potter ou d’un autre roman qu’elle appréciait pour ses séances sur son tapis roulant à la salle d’entraînement.  Elle s’est rendu compte qu’elle avait même hâte d’aller s’entraîner, surtout parce qu’elle avait hâte de savoir ce qui arriverait aux personnages qu’elle appréciait. Elle appelle cette façon de se motiver le “temptation bundling”, soit le jumelage d’une tentation (activité intéressante) et d’une activité moins intéressante.

Elle a par la suite testé cette théorie, qui semblait fonctionner pour elle, avec trois groupes distincts de participants. Le premier groupe s’est vu offrir un iPod qui contenait des livres audios populaires. Les participants devaient s’entraîner en écoutant leurs livres préférés, mais remettre le iPod à la fin de l’entraînement.  Le deuxième groupe s’est vu remettre une carte cadeau leur permettant de se procurer un livre audio de leur choix et un iPod qu’il pouvait conserver en tout temps. Le 3e groupe devait s’entraîner de la façon de leur choix avec livre audio ou pas. Rien ne leur était fourni.

Ce qui avait fonctionné pour Catherine a effectivement fonctionné également pour le premier groupe. En fait, c’est une augmentation de 50 % du temps d’entraînement qu’a pu constater l’équipe de Mme Milkman avec le premier groupe. Il semble donc que lorsqu’on jumelle ensemble une chose qu’on aime et qui nous motive avec une chose qui nous intéresse un peu moins, nous sommes plus motivés à accomplir cette tâche.

Réunion et chocolatine

Dans notre quotidien, on peut penser à plusieurs façons de jumeler des choses intéressantes et des choses moins intéressantes. Par exemple, nous pourrions écouter notre groupe de musique préféré seulement lorsque nous faisons le ménage  de la maison. Nous pourrions rencontrer le collègue un peu pénible seulement à notre resto préféré sur l’heure du dîner. Nous pourrions réserver notre chocolat chaud préféré seulement lors de périodes de correction ou encore changer la façon dont nous tenons nos réunions d’équipe, en changeant par exemple le lieu. Plus simplement, nous pourrions réserver notre chocolatine seulement pour les matins où nous avons une réunion.

Plusieurs des tâches en enseignement sont motivantes et passionnantes. C’est celles-ci qui alimentent le feu en nous et nous donnent envie de rentrer travailler tous les matins. Mais il ne faut pas faire l’autruche. Il y a en enseignement plusieurs tâches qui sont longues et pénibles et impossibles à éliminer. Peut-être que de les jumeler à des choses plaisantes peuvent aider à ne pas trop procrastiner et peut-être même à être motivé d’aller en réunion un lundi matin. Du moins un peu…

Vous avez aimé l’article d’Alexandra Coutlée? Consultez sa page pour voir ses autres publications!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *