Alex-Anne Flambert,  Développement professionnel continu,  Espaceprof,  Nouveaux enseignants

Le syndrome de l’imposteur chez les jeunes enseignants.es

Image par Gerd Altmann de Pixabay

Alex-Anne Flambert Espaceprof

Alex-Anne Flambert

Enseignante au secondaire


Avez-vous déjà ressenti cette impression de ne pas être complètement qualifié pour ce qu’on vous reconnait? De ne pas mériter les fleurs qu’on vous envoie? D’être gêné de prendre la parole, de peur qu’on ne vous juge pas suffisamment compétent? 

En tant que jeune enseignante, je vous avouerais qu’il m’arrive souvent de me sentir ainsi. Même si j’ai toutes les qualifications pour être reconnue comme une enseignante compétente, que j’ai passé tous mes cours universitaires haut la main et que je tente le plus possible de vivre des expériences de formation continue, on dirait que le manque d’expérience sur le terrain me fait parfois sentir inférieure. 

L’automne passé, j’ai donné une conférence au congrès de l’Association québécoise des professeurs.es de français. Je vous laisse imaginer à quel point mon syndrome de l’imposteur était présent! Que fais-je ici, devant tous.tes ces enseignants.es chevronnés.es? Que vont-ils penser de moi, qui n’a expérimenté ce que je partage que deux années? Pas facile! Encore aujourd’hui, quand je repense à ce moment, les mêmes phrases me tournent en boucle en tête. Regrettai-je pour autant d’y être allée? Oh que non! 

Surmonter ce syndrome 

Je trouve important, malgré ces petites angoisses, de mettre mon pied à terre et de me faire confiance. Je n’ai peut-être pas autant d’expérience sur le terrain qu’un.e collègue qui a vingt années derrière la cravate, mais j’ai mes forces et je crois que celles-ci peuvent profiter à bien d’autres, peu importe depuis combien de temps ils sont dans la machine. Les quelques expériences que j’ai faites peuvent servir, et c’est ce dont je dois me souvenir. Irai-je pour autant donner des conseils à tout vent? Non, mais si on me demande mon avis, je le crierai plus haut et plus fort que ma petite voix intérieure. 

Vous avez aimé l’article d’Alex-Anne Flambert? Consultez sa page pour voir ses autres publications!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *