Espaceprof,  Gestion du temps,  Motivation

Les comités


Alexandra Coutlée

Conseillère pédagogique au secondaire et au primaire, fondatrice d’Espaceprof


Un enseignant fait bien plus qu’enseigner. Tout le monde sait qu’un enseignant est aussi parfois psychologue, infirmier, conseiller d’orientation et bien plus encore… Toutes autres tâches connexes! Une de ces tâches, qui passe bien inaperçue, est la participation à divers comités. Une école, pour qu’elle soit pleine de vie, a besoin d’activités, de dialogues, d’innovation, d’organisation et de créativité. Il n’est donc pas rare de voir les enseignants s’impliquer dans diverses tâches telles que organiser le bal de finissants, participer à un comité qui planche sur des solutions pour les élèves en difficulté d’apprentissage ou encore siéger sur le conseil d’établissement de l’école et veiller à son bon fonctionnement.

En début d’année scolaire, les enseignants choisissent les comités auxquels ils vont se rattacher. Certaines écoles imposent la participation à au moins un comité, d’autres demandent la participation de volontaires. La liste des comités possibles est aussi longue et aussi diversifiée que le sont les milieux scolaires. Espaceprof vous fournit ici une liste recueillie grâce aux partages de nombreux enseignants des comités présents dans les écoles. Cette liste n’est pas complète, bien sûr, puisque chaque école et chaque milieu n’a pas pu être rejoint. Par contre, elle vous donne une idée des nombreuses façons dont les enseignants s’impliquent, en plus de leurs tâches pédagogiques. Cette liste peut aussi vous aider à créer, dans vos milieux respectifs, des comités qui vous rejoignent et rejoignent vos champs d’intérêt, vos valeurs et vos convictions. Vous pouvez également nous soumettre, à même le document, les comités manquants de notre liste. Nous ajusterons le document selon vos partages.

Pourquoi s’impliquer?

Alors que la tâche d’enseignement est déjà bien remplie, pourquoi un enseignant choisirait-il de faire partie de ces comités? Nous avons sondé les enseignants d’Espaceprof et plusieurs nous ont donné différentes raisons. Premièrement, plusieurs comités s’ajoutent à la tâche d’enseignement et ajoutent des minutes de temps dans l’horaire (ce qui parfois évite d’autres tâches un peu moins motivantes comme la surveillance de corridor). Plusieurs enseignants mentionnent vouloir faire une différence dans leurs milieux, vouloir partager leurs idées et travailler en collaboration. Certains comités donnent le sentiment de faire avancer une cause, comme dans le cas d’un comité sur les difficultés d’apprentissage ou un comité sur l’environnement. Il est possible de participer à l’élaboration de projets concrets qui amènent des changements dans notre milieu. Plusieurs mentionnent le plaisir comme motivation, par exemple, lorsqu’on s’implique dans le comité social afin de faire régner une bonne atmosphère au travail. Certains s’impliquent, car ils trouvent important de prendre part aux décisions budgétaires et organisationnelles. Ils s’impliquent et participent donc à la démocratie scolaire, représentent d’autres enseignants et sont au courant de ce qui se passe dans l’école. Ils peuvent même, parfois, influencer certaines décisions des gestionnaires! Certains comités sont stimulants et créatifs, comme par exemple le comité de l’album des finissants ou un comité décoration. Ceux-ci permettent aussi de laisser sa trace auprès des élèves de l’école, d’être en charge des traces que les élèves ont laissé à l’école également. 

S’impliquer alors que la tâche est déjà bien remplie peut aussi représenter certains inconvénients. Plusieurs comités ne sont pas reconnus à leur juste valeur pour le temps qu’ils demandent. Certains ne sont pas reconnus du tout dans la tâche aussi. Les comités prennent parfois beaucoup de temps dans l’année et permettent donc moins de temps pour la préparation, la correction et même du temps personnel! Il est donc important de se respecter dans les choix de comité. Par exemple, si on débute en enseignement, il n’est peut-être pas très judicieux de donner son nom pour deux, trois voire quatre comités. On peut peut-être en choisir un seul pour la première année et s’impliquer différemment. Peut-être qu’il faut choisir de ne pas s’impliquer du tout dans un comité lors de cette année si on sait que la situation à la maison sera plus exigeante ou, par exemple, si on a un nouveau niveau et qu’on vit un peu d’anxiété à ce sujet. Il faut savoir s’écouter, bien choisir son implication et savoir reconnaître ce qui sera trop pour nous. Il y aura bien suffisamment de façons de s’impliquer pendant l’année scolaire! On pourra y aller de façon plus ponctuelle, comme  en offrant à son collègue en musique de vendre les billets à la porte une soirée dans l’année ou en participant ponctuellement aux discussions d’un comité et y apporter notre avis.

Quand c’est possible, et que ça entre dans notre tâche (et que et que ça respecte notre équilibre de vie), faire partie d’un comité peut être très valorisant. Ça permet de se tenir informé et de sentir qu’on apporte quelque chose dans un dossier qui nous tient à cœur et qui répond à nos valeurs. C’est aussi de belles occasions de collaboration entre enseignants, mais aussi avec les élèves, les parents, et même la direction d’école. Ça peut être énergisant et motivant. Il faut simplement savoir s’écouter, se respecter, bien choisir son implication et ne pas en prendre trop pour que ça devienne un ajout à la tâche!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *