Alexandra Coutlée,  Motivation,  Santé mentale

L’importance de bien s’entourer

Nous passons plusieures heures au travail, souvent plus d’heures qu’avec notre famille et nos amis. Il est donc essentiel que ce temps passé au travail soit agréable et cela passe par le plaisir que l’on a entre collègues. En fait, certains sondages disent même que les gens considèrent l’ambiance au travail plus importante que les avantages sociaux ou même le salaire. Certains seraient même prêts à rester en poste malgré un emploi qui leur plait peu si l’ambiance avec les collègues est bonne.

De bons collègues, qui nous font décrocher, nous font rire, nous appuient et sont là quand ça ne va pas, c’est essentiel pour mieux vivre dans n’importe quel emploi, mais assurément dans le nôtre. Il faut donc briser l’isolement si c’est notre mode de fonctionnement quotidien!

De l’aide et de l’encouragement au quotidien

Angela enseigne au secondaire depuis 28 ans. Elle dit que c’est l’écoute, les encouragements et l’aide de collègues comme Terri et Louise qui la motivent à continuer d’enseigner. Lorsque ça ne va pas, ce sont les collègues qu’on apprécie qui savent détecter qu’on a besoin d’aide. Ils peuvent même s’offrir pour nous remplacer quelques minutes en classe afin qu’on puisse gérer une situation. Les moments en dehors des heures de classe passés avec les collègues sont également précieux et aident à consolider ces relations de travail qui deviennent des relations d’amitié. Après tout, qui de mieux pour comprendre ce qu’un enseignant vit qu’un autre enseignant!

Après tout, qui de mieux pour comprendre ce qu’un enseignant vit qu’un autre enseignant!

Bien plus que des collègues

Claude et Valérie sont bien plus que des collègues. Claude, qui enseigne depuis 35 ans en français au secondaire, et qui a aussi été orthopédagogue au primaire, a rencontré Valérie, enseignante de français au secondaire également depuis 20 ans, lorsqu’elles ont toutes les deux accepté un poste dans une nouvelle école, il y a de ça déjà 17 ans. Elles décrivent leur première rencontre comme un coup de foudre professionnel et personnel.

‘’Cette relation est devenue extrêmement importante, essentielle à mon quotidien afin de vivre de beaux moments en classe, très certainement, mais aussi pour évacuer certaines frustrations que l’on peut vivre dans notre milieu. Travailler auprès des jeunes est extraordinaire, mais aussi très exigeant. Alors Valérie est là, soucieuse, à l’écoute, aidante, apaisante, encourageante. On se regarde, on se sent, on se comprend, c’est pas compliqué! Je réfléchis aussi longuement avec elle à notre façon d’enseigner, d’intervenir, de réagir et cela me fait un grand bien (oui… même après 35 ans)’’, me confie Claude.

Valérie, pour sa part, ajoute : ‘’ À tous les jours, de savoir que Claude est là lorsque je travaille est une grande source de bonheur. Je sais que lors des journées difficiles, elle sera là pour m’encourager, me supporter. Et on rit tellement ensemble, c’est fou!” Elle ajoute qu’elle se questionnent mutuellement sur leur enseignement et font également du team-teaching qui rend leur tâche très satisfaisante. Il leur arrive même, en classe, de finir les phrases de l’autre tant la complicité est présente. ‘’Quand Claude enseigne et que je suis en classe avec elle, je la regarde et je prends souvent des trucs qu’elle fait ou qu’elle dit! Même après toutes ces années, on planifie encore ensemble à la semaine! On se suit et on se partage plein de choses’’, ajoute Valérie qui est est bien triste (et un peu anxieuse) de perdre cette complicité et ce bonheur au travail l’an prochain puisque Claude prendra sa retraite. Mais l’amitié qu’elles ont développée restera bien présente, j’en suis certaine!

Partenaires, même à distance!

Nancy et Anne-Marie enseignent toutes les deux la danse. Nancy enseigne depuis maintenant 16 ans et Anne-Marie, depuis 5 ans. Elles se connaissent depuis 13 ans et se sont rencontrées par le biais des Productions Coup d’Choeur, un organisme à but non lucratif qui produit des comédies musicales. ‘’Nous nous sommes rapidement liées d’amitié en travaillant ensemble et surtout, nous avions une passion commune : la danse’’, me dit Nancy.  Anne-Marie, qui a 9 ans de moins que Nancy, a même fait son stage avec Nancy et a par la suite obtenu un contrat à la même école. ‘’La motivation fut à son maximum! Pouvoir partager les mêmes projets nous a nourries l’une l’autre’’, exprime Nancy.

Ça m’apporte un autre regard sur plusieurs situations face aux situations avec les élèves, le personnel ou la direction.

Les deux collègues, précarité d’emploi et poste de spécialiste oblige, ne travaillent plus ensemble, mais elle s’appellent à tous les matins. ‘’Nancy est une oreille à qui tout confier, même quand j’ai juste besoin d’évacuer sans recherche de solution. Ça m’apporte un autre regard sur plusieurs situations face aux situations avec les élèves, le personnel ou la direction. C’est aussi une autre tête quand je bloque sur des projets directement liés à la danse’,’ explique Anne-Marie. Nancy ajoute : ‘’ La danse étant un art, nous sommes constamment dans la création, le renouvellement. Pour moi, le partage me permet d’aller plus loin dans mes réflexions. Il est certain que le lien qui nous unit va au-delà de la danse, de l’enseignement et de la création.’’

Des tonnes de connexions possibles!

Il existe autant de possibilités d’échanges que de collègues disponibles. Nous sommes plus de 65 000 enseignants au Québec! On peut donc trouver des collègues avec qui échanger sur une variété de sujets et trouver quelqu’un qui peut nous aider sur différents aspects de notre profession… ou même de notre vie personnelle! Je pense, entre autres, à ma collègue en français, Jessie, avec qui j’échange des projets pédagogiques et avec qui je partage ma passion d’enseigner, et ce, même si nous n’enseignons pas la même matière. À ma collègue Jo-Elle, enseignante d’anglais, qui enseigne la même matière que moi, mais dans une autre école et avec qui je peux chercher des solutions pour améliorer ma pédagogie en classe. Je pense à Sébastien et à Alexandre que je rejoins dès qu’on le peut afin de jaser technopédagogie lors d’un 5 à 7. À mes collègues qui ont les même groupes que moi à l’école et avec qui, à chaque année, j’échange des trucs sur des cas d’élèves et qui m’apportent non seulement des visions et des trucs différents à essayer, mais qui me font sentir moins seule quand c’est plus difficile. À ma salle de prof qui peut me faire tellement rire pendant mes deux minutes et demie de pause entre deux périodes!

Créez vous un réseau. Un réseau de collègues variés qui pourront vous amener ailleurs. Entourez-vous de gens positifs qui sont en action et en recherche de solutions. Allez luncher avec un groupe de profs lors de votre prochaine pédagogique! Invitez les profs du groupe avec lequel vous avez de la difficulté à aller faire une marche et laissez-les vous raconter ce qu’ils ont essayé! Utilisez Espaceprof pour chercher des collègues et de nouveaux amis! Faites la demande, offrez votre amitié, offrez votre aide et votre support! Ensemble, on est capable de tout!

Mieux vivre en enseignement, ça commence en s’appuyant et en s’entraidant!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *