Apprentissage,  Développement professionnel continu,  Espaceprof,  Motivation,  Nadia Bélanger

L’introspection: un outil pour le développement de l’identité professionnelle

Image par Fifaliana Joy de Pixabay

Nadia Bélanger Espaceprof

Nadia Bélanger

Enseignante au secondaire


Combien de fois vous arrêtez-vous par année pour réfléchir à votre identité professionnelle? Pour réfléchir à qui vous êtes comme enseignant.e? Pour réfléchir à qui vous voulez être comme enseignant.e?

Comme pour l’identité personnelle, l’identité professionnelle se construit, se développe, se modifie. Les quelques enseignants qui m’ont servie de mentors et de guides me rappelaient souvent ceci:

Le bon enseignant cherche toujours à apprendre et à apprendre à devenir lui-même meilleur. 

Tout évolue. La technologie, la pédagogie, les relations parents-enfants-enseignants, etc. Un enseignant qui se croit « fini », « complet », « accompli » a donc fini d’apprendre…et d’apprendre à se construire mieux, plus fort, plus bienveillant.

Pas étonnant alors de voir que les meilleurs enseignants sont souvent très humbles. Ils apprennent des jeunes enseignants et leur en apprennent autant. Ils sont forts et bienveillants, parce qu’ils sont capables de reconnaitre et de nommer leurs réussites et leurs échecs, leurs qualités et leurs éléments à améliorer.

Cela fait toute la différence entre « l’ignorant savant » et « l’ignorant profond ». 

Le premier sait ce qu’il ne sait pas. L’autre ne sait pas ce qu’il ne sait pas. 

Par exemple, le premier sait qu’il doit faire preuve de plus d’écoute, mais n’a toujours pas trouvé les bons outils pour savoir comment s’y prendre ou y porte une attention particulière pour s’améliorer. L’autre ne sait pas qu’il fait preuve d’un manque d’écoute.

D’où l’importance de prendre le temps de s’arrêter, de réfléchir, mais aussi de s’ouvrir aux commentaires de nos collègues, des directions et des élèves, qui peuvent parfois nous pister pour savoir ce que nous avons à améliorer sur le plan de notre identité professionnelle. Parfois, nous sommes plus portés à réagir sur la défensive qu’à regarder au fond de notre identité ce qui pourrait être amélioré, modifié, bonifié. 

Fixez-vous des défis. Pas trop. Un ou deux par année. Construisez votre identité professionnelle graduellement et sainement, et n’arrêtez jamais de la nourrir.

Vous avez aimé le billet de notre collaborateur/collaboratrice? Consultez sa page pour voir ses autres publications!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *