Enseignement positif,  Espaceprof,  Motivation,  Nouveaux enseignants,  Passion

Mon cher Gabriel,

Image par Andrew Lloyd Gordon de Pixabay

Gabriel Gaudreault

Enseignant en formation professionnelle

https://leblogueduprof.com


D’abord je veux te féliciter pour ton nouveau poste d’enseignant en formation professionnelle. Ton travail acharné et ton désir du travail bien fait a enfin payé. J’ai décidé de t’écrire cette lettre afin de te rendre plus avisé face au monde de l’éducation dans lequel tu t’apprêtes à embarquer.

Parce que, vois-tu, nouvel enseignant que tu es, je sais pertinemment que tu es animé d’une passion incommensurable. Ton désir de changer le monde, ta grande volonté d’aider ton prochain jumelé à la flamme qui t’anime tant, seront tes plus beaux atouts dans ton nouvel emploi. Aujourd’hui, mon cher Gabriel, tu commences une étape importante de ta carrière, tu bouleverseras l’existence de plusieurs êtres humains. Oui, car si le médecin sauve des vies, toi tu auras l’occasion de les modeler en partie.

Cependant, prend bien garde, jeune enseignant, car malgré l’honorable mission dont tu es maintenant doté, tu te devras d’éviter des pièges dans lesquels beaucoup de tes prédécesseurs sont tombés. Ne deviens surtout pas l’un de ces enseignants blasés dans un système scolaire où la passion et le désir de changement sont trop souvent perçus comme des menaces. Continue plutôt de croire en la réussite de tous et chacun comme tu sais le faire, garde ta foi en l’être humain, TOUS les êtres humains. Ne te laisse surtout avoir par toutes ces étiquettes qui peuvent aisément biaiser ton jugement.

Et puis il y a les collègues, le moins qu’on puisse dire, c’est que tu ne les laisseras sans doute pas indifférents. Ton intensité, bien qu’elle puisse être une belle qualité lorsqu’utilisée à bon escient, t’attirera les fleurs des uns et les foudres de certains. N’oublie jamais une chose, tu es là pour tes élèves avant tout, concentre-toi sur ta mission et les bonnes personnes cogneront à ta porte avec le désir de t’aider dans cette dernière.

Il y aura aussi des moments de découragement, où la tâche te paraitra impossible à réaliser. Durant ces moments où tu te remettras en question, tu devras te rappeler pourquoi tu as choisi de faire ce métier, tu devras penser à ces élèves qui t’auront témoigné leur reconnaissance et leur admiration après leur passage dans ta classe. Sache une chose Gabriel; la réussite ne s’est jamais mesurée par la quantité de diplômes qu’une personne peut avoir ni même son salaire annuel. Le véritable succès se cache derrière ceux et celles que tu auras accompagnés dans leur accomplissement personnel, peu importe ce que cet accomplissement peut représenter.

N’oublie pas d’où tu viens, n’oublie pas les bons enseignants que tu as eus afin de t’en inspirer et souviens-toi également des maladroits pour ne pas répéter leurs erreurs. Tu seras un bon enseignant, n’en doute pas. Non seulement sauras-tu offrir des leçons d’informatique de qualité, tu auras bon nombre d’occasions d’enseigner bien plus important comme théorie, c’est-à-dire des leçons de vie. Ne sous-estime surtout pas le pouvoir qu’ont tes élèves de t’apprendre également. Ils t’apprendront bien plus que n’importe quelle théorie sur la pédagogie contemporaine. Tu verras bien, l’éducation, ça n’a jamais été unidirectionnel, c’est un échange duquel en ressortent que des apprenants.

En terminant, n’accorde pas trop d’importance aux multiples statistiques déprimantes et toutes ces mauvaises nouvelles que les médias adorent publier. Concentre-toi sur ce qui est positif, la noirceur est un piège dont il est dur d’échapper une fois le pied à l’intérieur.

Le prof.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *