• Alexandra Coutlée,  Covid-19 2020,  Espaceprof,  Lâcher prise,  Santé mentale

    Le deuil de mon année scolaire

    Image par Hans Braxmeier de Pixabay

    Alexandra Coutlée

    Alexandra Coutlée

    Fondatrice, conseillère pédagogique en intégration du numérique au primaire et au secondaire


    Il me semble bien ridicule de parler de deuil alors que tant d’autres en vivent des vrais. Mais c’est le seul mot que j’ai trouvé pour décrire ce que je ressens depuis plusieurs semaines. C’est comme si un accident bête m’avait enlevé un être cher. Mon être cher? Mes profs et mes élèves…Et je sais que ce n’est pas pareil… et je sais qu’il y a des choses bien plus graves que la tristesse que je voulais exprimer par ce billet.

    Cette année, je n’étais pas en classe. On m’avait offert de me retirer de mon poste d’enseignante au secondaire pour un projet spécifique: intégrer le numérique à l’école. Je savais que le besoin était là et c’était (et c’est encore) une de mes passions, mais je dois vous avouer que j’avais très peur. Peur de faire du “bureau”, d’être déconnectée de la vraie réalité d’enseignant, peur de m’ennuyer du contact quotidien avec les élèves.

  • Alex-Anne Flambert,  Apprentissage,  Communication avec les parents,  Covid-19 2020,  Enseignant connecté,  Espaceprof

    Se créer une page Facebook d’enseignant

    Image par Thomas Ulrich de Pixabay

    Alex-Anne Flambert Espaceprof

    Alex-Anne Flambert

    Enseignante au secondaire


    Note: il est important de connaître la différence entre un profil, une page et un groupe Facebook. Pour en savoir plus.

    Comme je le mentionnais dans un précédent article sur mon départ en congé de maternité, j’ai eu des groupes particulièrement chouettes cette année, ce qui a fait en sorte que mon départ a été plus difficile que je ne l’aurais imaginé. En cette période de confinement, alors que je vois mes collègues se créer des pages Facebook professionnelles, j’ai eu envie d’embarquer dans la vague moi aussi, et ce, en plein congé de maternité!

  • Alexandra Coutlée,  Apprentissage,  Communication avec les parents,  Covid-19 2020,  Enseignant connecté,  Espaceprof

    Utiliser la technologie pour communiquer

    Image par Pexels de Pixabay

    Alexandra Coutlée

    Alexandra Coutlée

    Fondatrice, conseillère pédagogique en intégration du numérique au primaire et au secondaire


    L’école s’est arrêtée depuis plusieurs semaines déjà. Malgré la fermeture des écoles, les enseignants du Québec ont été invités à communiquer avec leurs élèves. Cela se vit différemment de milieu en milieu. Certains ont reçu une liste d’élèves à contacter par téléphone, d’autres, rien du tout. D’autres encore se sont lancés dans des vidéoconférences, dans la création d’un site web ou dans le montage de capsules vidéo.

    Avant de faire un survol avec vous des différents outils technologiques possibles, j’aimerais d’abord vous dire de faire attention à vous respecter et à ne pas vous lancer dans quelque chose parce que vous sentez une pression. Chacun vit la situation différemment. Tout d’abord, il y a notre propre gestion du stress qu’apporte cette situation. Il y a aussi bien des situations familiales différentes. De plus, la situation de vos élèves est elle aussi bien différente d’une famille à l’autre. De plus, chacun est à un niveau différent d’appropriation (et même d’intérêt) pour l’intégration du numérique. Il faudra donc faire preuve de bienveillance et d’adaptation dans vos choix d’outils pour communiquer. Il n’y a pas une meilleure ou une moins bonne façon.

  • Apprentissage,  Covid-19 2020,  Développement professionnel continu,  Enseignant connecté,  Entraide,  Espaceprof,  Lysiane Dallaire

    La techno!

    Image par StartupStockPhotos de Pixabay

    Lysiane Dallaire Espaceprof

    Lysiane Dallaire

    Enseignante au primaire


    Dans la vie de tous les jours, avant la COVID-19, je suis spécialiste au primaire en anglais langue seconde. J’enseigne joyeusement à des élèves du 3e cycle et à des groupes d’adaptation scolaire. Je suis aussi enseignante ressource auprès de collègues, eux aussi enseignants d’anglais. Je n’ai pas d’enfants, pas de maison à entretenir, mes parents se portent bien. Bref, j’ai habituellement pas mal juste moi à gérer dans ma vie personnelle. Ma job, j’en mange. J’ADORE ma job. Je vous en ai parlé, mais cet arrêt m’a mise devant un certain vide. Ne vous trompez pas, j’ai adoré mon mardi matin en pyjama sous la grisaille à savourer un deuxième latte devant un roman, mais j’ai quand même pas mal de temps devant moi. J’étais déjà pas pire bonne avec les ordinateurs. Je me débrouille généralement bien quand un collègue déboule dans ma classe parce que son TBI ne fonctionne pas ou que les ordinateurs du labordinosaure refusent de collaborer. Je parle extension, plug-in, tutoriel, plateforme, mise à jour et cie. dans mon quotidien. Y’a certaines choses que je n’approchais pas beaucoup par choix, par préférence. (les robots, ouff!). J’avais d’autres filières remplies de “j’aimerais donc faire ça…” (avoir un site web, faire un échange linguistique virtuel, etc.) 

  • Carolane Groleau,  Communication avec les parents,  Covid-19 2020,  Espaceprof,  relation d'aide

    Opération prise de contact : une réussite!

    Image par Karolina Grabowska de Pixabay

    Carolane Groleau Espaceprof

    Carolane Groleau

    Enseignante au secondaire


    En raison de la situation actuelle, il nous a été demandé à nous, les enseignants ainsi que plusieurs intervenants (TES, psychologues, psychoéducateurs), de faire une première prise de contact avec nos élèves afin d’assurer le suivi. Si, au départ, je n’étais pas certaine de la forme que prendrait ce premier contact avec mon groupe tuteur (Est-ce que je devrais essayer de les contacter par courriel ou de me créer une page enseignante ou un clavardage de groupe?) et que je n’étais pas très chaude à l’idée de téléphoner chez les gens parce que cela me rendait nerveuse (Vais-je les déranger? Trouveront-ils cela pertinent?), je me suis ravisée et j’y suis allée de cette méthode.

  • Covid-19 2020,  Entraide,  Espaceprof,  Lysiane Dallaire

    Sharing is Caring

    Image par PIRO4D de Pixabay

    Lysiane Dallaire Espaceprof

    Lysiane Dallaire

    Enseignante au primaire


    C’est un sujet qui me trotte dans la tête depuis longtemps. Avant la COVID-19, avant la fermeture des écoles. Je suis une personne créative qui aime son travail profondément. Je me débrouille aussi assez bien devant un écran d’ordinateur avec une souris entre les mains. Toutes ces caractéristiques combinées font de moi une personne pour qui créer une situation d’apprentissage pour mes élèves est souvent aussi rapide que d’essayer de m’approprier un projet créé par quelqu’un d’autre. 

    J’ai déjà eu de nombreuses discussions avec des collègues sur le partage du matériel. Je comprends que souvent, lorsqu’on partage, on perd le contrôle. L’éthique du droit d’auteur est souvent bafouée dans notre milieu enseignant. Certains “s’inspirent” fortement du travail de quelqu’un d’autre. Certains partagent et reproduisent sans la permission de l’auteur original. Je dois avouer que du point de vue de celle qui partage beaucoup, j’apprécie énormément les mercis, les critiques constructives, les demandes de partage et surtout les projets partagés en retour. Sans tout cela, je continuerais certainement de partager, mais je dois avouer qu’ils font la différence. Pensez-y la prochaine fois que vous utilisez du matériel qui vient d’ailleurs. Je respecte et comprends le choix de ceux qui préfèrent conserver leurs trésors pour eux. Partager, c’est perdre le contrôle sur sa création. J’ai cependant un point de vue différent.

  • Covid-19 2020,  Espaceprof,  Nadia Bélanger

    Lettre aux finissants

    Image par Pexels de Pixabay

    Nadia Bélanger Espaceprof

    Nadia Bélanger

    Enseignante au secondaire


    Chers finissantes, chers finissants,

    À fleur de peau, sensibles, tristes et heureux à la fois, courageux et inquiets, détendus et stressés à nos heures, on ne s’est jamais autant sentis comme des adolescents! Ces émotions entremêlées nous rappellent à quel point l’adolescence est une période difficile et fragile. On aimerait donc vous adresser ces mots.

    Pour nous, vous étiez déjà finissants le 1er jour de votre entrée en 5e secondaire. Le finissant ne se définit pas par un nombre de jours d’école. Le plus dur, ce n’est pas de faire son 5, comme vous le dites, c’est d’avoir réussi à trouver les stratégies et à développer les savoir-faire et les savoir-être pour se rendre à la dernière année. Le finissant ne se définit pas non plus par des notes. Un pilote de course reste un pilote de course même s’il ne peut pas finir une de ses courses, une course parmi d’autres. Le finissant se définit comme étant celui qui a traversé beaucoup d’épreuves à travers son secondaire et qui a toujours persévéré pour atteindre son but, la diplomation. 

  • Covid-19 2020,  Marie-Claude Pilote

    On va pouvoir y aller ou pas ?

    Image par 潜辉 韦 de Pixabay

    Marie-Claude Pilote Espaceprof

    Marie-Claude Pilote

    Enseignante au secondaire


    En ce temps difficile de pandémie, les profs que nous sommes sont plongés dans ce que j’appelle une zone grise. Entre ce qui se fait pour les élèves du Québec dans les écoles privées et ce qui est demandé à ceux du secteur public, UN MONDE!

    À travers tout ça, beaucoup se demandent quand ils pourront passer à l’école pour aller chercher leurs affaires. Nous observons un flou artistique quant aux consignes émises un peu partout. On y va ? On n’y va plus ? Dur à suivre.

  • Alexandra Coutlée,  Covid-19 2020,  Espaceprof,  Gestion du temps,  Lâcher prise,  Organisation,  relation d'aide,  Santé mentale

    Routine ou pas de routine

    Image par DarkWorkX de Pixabay

    Alexandra Coutlée

    Alexandra Coutlée

    Fondatrice, conseillère pédagogique en intégration du numérique au primaire et au secondaire


    Le débat est un peu partout sur les réseaux sociaux. Laissez vos enfants vivre le moment présent ou encore, voici une routine pour vos enfants du matin au soir. Certains jugent la routine horrible, d’autres jugent que le laisser-aller fera prendre du retard aux enfants.

    De mon côté, je suis seule avec mon conjoint à la maison. Lorsque l’annonce m’a été faite que, en tant que conseillère pédagogique, j’allais faire du télétravail et que, pour l’instant, je pouvais « mettre mes dossiers à jour » en attendant les prochaines consignes, j’ai tout de suite établi un horaire. Je me suis forcée toute la semaine à m’habiller et « m’arranger » chaque matin et j’ai combattu l’envie de m’habiller en mou. J’ai établi un horaire entre 8h et 16, parti des minuteries pour m’octroyer des pauses et respecté mon heure de dîner. J’ai fait la liste des projets possibles et… des imprévus sont arrivés et je les ai mis de côté.

  • Carolane Groleau,  Covid-19 2020,  Espaceprof,  Passion,  relation d'aide

    Je m’ennuie…

    Image par Anemone123 de Pixabay

    Carolane Groleau Espaceprof

    Carolane Groleau

    Enseignante au secondaire


    L’accueil à la porte. Les discussions du lundi sur la fin de semaine. La compétition des verbes avant le test de cycle. Les ateliers de roman. Les petits moments de la routine de classe. Notre routine. Ma routine.

    La vérité est que, en ce temps de pause, je m’ennuie de ma routine (déjà!), mais surtout : je m’ennuie de mes élèves.

    Je m’ennuie de les voir entrer en classe, de les accueillir.