Climat de classe,  Gestion de classe,  Goldrick Noel,  Lien affectif,  Motivation,  Pédagogie

Des bâtons de popsicle équitables

Image par Debbie Miller de Pixabay

Goldrick Noel

Enseignant au primaire


Non, cet article ne traitera pas des bâtons de popsicle équitables au même sens que le café équitable! J’ai utilisé cette expression pour parler d’équité dans la classe.

L’équité dans la classe est ce que nous faisons afin de permettre à tout le monde de vivre des succès. Quand on traite tout le monde de la même manière, on parle d’égalité. L’équité c’est rendre la réussite accessible à tous.

Un article de WeAreTeachers expliquait pourquoi piger le nom des élèves en utilisant des batôns de popsicle n’est pas juste, donc pas équitable. Cette vision est plus qu’intéressante, car il n’est pas rare de lire dans les yeux d’un élève qu’il appréhende le moment où son nom sera pigé et qu’il devra se comparer au reste de la classe. On nous propose donc de revoir l’utilisation de la pige au hasard et de l’enseigner aux personnes à qui on le propose.

Tout d’abord, on nous propose d’en faire un quiz collectif plutôt qu’un quiz personnel. En bref, la question s’adresse à une personne, mais tous les outils de la classe sont à sa disposition y compris ses camarades de classe. L’idée est d’encourager la communication entre les pairs et de favoriser la pratique des stratégies d’apprentissage. Si je ne connais pas la réponse, qu’est-ce que je peux faire pour la trouver? Ça peut être de sortir son cahier pour revoir la notion, de prendre un dictionnaire ou même de demander à un ami de nous aider. Cela évite de tout simplement passer à l’élève suivant lorsqu’il prend un certain temps pour réfléchir ou qu’il refuse de répondre à la question. L’objectif est de permettre à tous les élèves d’être au coeur de leurs apprentissages en s’impliquant.

On suggère aussi d’informer à l’avance les élèves qu’on va piger des noms au hasard et que le but n’est pas de les évaluer, mais de leur permettre de s’améliorer. L’objectif est d’éviter qu’un élève envahi par l’anxiété ou distrait par la pige arrête tout simplement d’écouter la leçon, car toute son attention est portée vers le nom de la prochaine personne qui sera pigée.

Une alternative intéressante est de poser la question, puis de donner à toute la classe un moment pour discuter entre eux de la réponse. Une fois le temps de discussion terminée, on pige le nom d’un élève afin qu’il explique le fruit de sa discussion. La discussion de groupe est un moyen de rendre l’information accessible à tout le monde et pas juste à ceux qui ont de meilleures habiletés pour écouter en classe ou un meilleur environnement pour réviser les notions à la maison. C’est là toute la différence entre l’égalité et l’équité.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.