Apprentissage,  Espaceprof,  Évaluation,  Goldrick Noel,  Pédagogie

Évaluer la participation des élèves?

Image par Gerd Altmann de Pixabay

Goldrick Noel

Enseignant au primaire


Tout d’abord, qu’est-ce que j’entends par participation des élèves?

La participation d’un élève est l’ensemble des actions qu’ils posent pendant les différentes étapes d’une situation d’apprentissage. On y inclut entre autres la qualité de l’écoute, la pertinence des questions posées en classe, la qualité des devoirs faits et l’implication lors des travaux à faire en classe.

J’ai été étonné de voir à quel point plusieurs articles traitent du sujet. Il semblerait que c’est une pratique beaucoup plus utilisée en France et aux États-Unis qu’au Québec. Si on emboitait le pas, quelles seraient les réactions?

Je suis pour parce que…

C’est un excellent moyen de briser le mur qui existe entre le travail et la note. Présentement, beaucoup d’importance est mise sur le fameux chiffre qui se retrouve dans le bulletin. Les élèves et même des parents ne s’impliquent pas tant et aussi longtemps qu’on ne leur dit pas qu’il y a un examen à venir. En notant le processus d’apprentissage que sont les devoirs et les leçons, on ajoute de la valeur à ce que l’élève fait avant l’évaluation. En bref, on met un frein aux commentaires qui disent que les devoirs ne servent à rien ou qu’il n’a pas eu le temps de les faire à cause d’un cours de piano. Toutes ces étapes deviennent une priorité qu’on n’a pas le choix de mettre à l’agenda.

Ajoutons à cela la valorisation de ces élèves en difficulté qui font de nombreux efforts et qui n’arrivent pas à voir concrètement ce que ça leur apporte parce qu’ils se comparent à celui qui lit toujours son livre pendant que l’enseignante parle et qui a toujours de bons résultats. En valorisant le comportement positif d’un élève qui travaille fort, on le raccroche à l’école en lui faisant vivre des succès. Par exemple, sa participation pourrait au final lui donner le 5% à 10% de points qu’il lui manque pour passer dans une matière.

Je suis contre parce que…

Ça me semble être un terrain assez subjectif. Un peu comme au patinage artistique, on finit par donner une note selon notre perception. Est-ce que lever la main 3 fois et poser une bonne question vaut 3 ou 5 points? Combien vaut un devoir incomplet quand il y a des étoiles près des questions non répondues et que l’élève vient effectivement demander des clarifications sur ces questions? Est-ce que ça vaut vraiment moins qu’un devoir fait quand on parle de s’impliquer dans ses apprentissages?

De plus, n’est-ce pas un moyen d’augmenter le pouvoir de la note? L’anxiété est un sujet de plus en plus présent dans nos classes. Est-ce qu’on gagnerait à annoncer que chaque faits et gestes seront maintenant évalués? Il y a aussi le fait qu’une fois la note donnée, il est très difficile de la contester et à la limite de la défendre. Sans une grille d’évaluation claire et des traces d’observation complète, ça restera la parole de l’élève contre celle de l’enseignante et parfois la discussion pourrait même se limiter à “Je ne reconnais pas mon enfant dans cette note!”

Comme vous le voyez, la question n’est pas simple et les réponses varient probablement selon les milieux et les contextes. Cependant, je serai tenté de croire qu’au Québec ça ne passerait pas. Je n’ai pas de données scientifiques sur le sujet, mais mon expérience va en ce sens. Ceci dit, peut-être qu’il y a une façon de moins polariser le sujet en se demandant, par exemple, ce qu’on pense des milieux où l’on bonifie la note grâce à la participation, mais sans sanctionner la non-participation. On aurait peut-être deux clans plus équilibrés!

One Comment

  • Ahmed Elyaagoubi

    En évoquant des thematiiques inhérentes au postures et positionnements des élèves, vous mettez l’index un facteur ayant relation avec la vie du groupe-classe et leur collaboration .
    Impliquer les élèves en leur permettant de participer activement dans la bonne marche des séances , sans contrainte aucune.est indice de pratiques pédagogiques ayant du sens sens .Valorisés, ils s’investissent en tant qu’artisans de leur propre savoir pour progresser et réussir chacun á son rythme

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.