• Enseignement positif,  Entraide,  Espaceprof,  relation d'aide

    Comment régler un conflit avec un(e) collègue?

    Image par Gerd Altmann de Pixabay

    Nadia Bélanger

    Nadia Bélanger

    Enseignante au secondaire


    Au travail, comme dans la vie, il est normal de rencontrer des conflits avec les autres. L’important, c’est de les régler pour se sentir mieux avec nous-mêmes, mais aussi pour que l’autre personne impliquée se sente mieux. Cela est une belle preuve d’empathie, d’humilité, de maturité et de respect.

    Évidemment, cela n’est pas une chose facile à faire, cela demande de la volonté à vouloir changer la situation conflictuelle. Voici des étapes qui peuvent vous aider:

  • Enseignement positif,  Entraide,  Espaceprof,  Lâcher prise

    Ce que l’on s’impose à soi-même.

    Image par Gerd Altmann de Pixabay

    Alexandra Coutlée

    Alexandra Coutlée

    Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire, fondatrice d’Espaceprof


    Les enseignants travaillent fort. Leurs conditions de travail sont souvent très difficiles.  La reconnaissance n’est pas au rendez-vous et bien des jeunes enseignants quittent dans les 5 premières années d’enseignement. Pourtant, personne n’est allé en enseignement en ayant envie de travailler dans des conditions difficiles. Certains irréductibles semblent rentrer au travail avec un sourire et adorer quand même leur métier. D’autres semblent traîner une lourdeur avec eux chaque jour.

    Il n’est pas rare de lire sur les réseaux sociaux ou même d’entendre des enseignants dans les salles de profs se plaindre de leur charge de travail. On dirait même, parfois, que c’est un badge d’honneur ou une compétition (bien malsaine) que d’avoir passé son weekend à corriger ou de ne pas avoir eu le temps d’aller à la salle de bain de la journée. L’Internet est rempli de mèmes de ce genre, donnant à penser que c’est la norme, que c’est ce à quoi on doit s’attendre en enseignement.

  • Entraide,  Espaceprof,  relation d'aide

    Écouter pour comprendre (pas pour répondre)

    Image par rawpixel de Pixabay

    Nadia Bélanger

    Nadia Bélanger

    Enseignante au secondaire


    Vous êtes-vous déjà demandé si vous écoutez pour comprendre ou si vous écoutez pour répondre?

    Avec la direction

    Les directions d’école et les enseignants peuvent avoir des points de vue différents sur les situations. C’est normal, leurs angles d’approche sont différents. C’est comme si vous aviez quelqu’un qui vous regardait de face, et l’autre, de derrière: l’un verrait votre visage, et l’autre, vos cheveux. D’où l’importance d’essayer de bien s’écouter pour comprendre les points de vue. Se mettre sur un mode défensif, en répondant rapidement pour faire valoir son propre point de vue, ne contribue pas à la recherche d’un compromis ou d’une solution.

    Avec les collègues

  • Enseignement positif,  Entraide,  Espaceprof

    Bienveillance

    Image par reneebigelow de Pixabay

    Lysiane Dallaire

    Enseignante en anglais au primaire


    La bienveillance est une attitude qu’on ne peut forcer. On la souhaite dans notre cercle d’amis, dans notre classe et dans notre école. Il est facile de dire que la solution à une ambiance plombée, à une situation difficile, est la bienveillance, mais comment la cultiver, comment la développer? 

    Lorsque la tête d’une organisation est fondamentalement bienveillante, son attitude finit par découler sur les autres membres de l’organisation. Prendre soin des autres est plus facile quand on peut espérer que la pareille nous sera rendue. 

  • Enseignement positif,  Entraide,  Espaceprof,  Nouveaux enseignants

    Lettre à ces enseignant.e.s qui aident les nouveaux


    Alex-Anne Flambert

    Enseignante au secondaire

    https://labibliomaniaque.worpress.com


    Cher.ère enseignant.e expérimenté.e, 

    Je tiens à te remercier du plus profond de mon cœur. En tant que nouvelle enseignante, sache que tous tes petits gestes comptent. 

    Te souviens-tu du moment où tu m’as saluée au déjeuner de la rentrée? En m’appelant par mon prénom? Alors que je ne savais même pas encore quel était le tien? Cela m’a fait sentir la bienvenue dans l’équipe. 

    Te souviens-tu, lors de la rentrée des élèves, de m’avoir demandé si j’étais angoissée? Et lors de la première rencontre de parents? Ça m’a rassurée lorsque tu m’as avoué que toi aussi, après autant d’années, tu ressentais ces petits papillons dans ton estomac. 

    Te souviens-tu de m’avoir présenté les romans qu’il était possible de faire lire à nos élèves en partageant avec moi tes coups de cœur et les possibilités d’utilisation? Cela m’a guidée dans mes choix et m’a enlevé un énorme poids sur les épaules. 

    Te souviens-tu de m’avoir demandé mon avis sur les évaluations à venir? Sur une participation possible à la création d’un examen commun? Cela m’a permis de comprendre que je faisais partie de l’équipe, moi aussi. 

    Te souviens-tu de m’avoir proposé de venir assister à un de mes cours pour me donner des conseils sur ma gestion de classe? Cela m’a permis de m’améliorer et d’avoir un autre regard. 

    Te souviens-tu lors des diners de département lorsque vous m’invitiez à me joindre à vous? Cela m’a fait, encore une fois, réaliser que j’étais la bienvenue. 

    Te souviens-tu d’avoir sollicité mon opinion lors de débats houleux? Cela m’a montré que même si j’étais fraichement sortie de l’université, mon avis comptait aussi. 

    Te souviens-tu de m’avoir supportée lorsqu’un appel de parents m’avait gardée au téléphone et m’avait fait pleurer? Cela m’a fait comprendre que j’étais épaulée. 

    Te souviens-tu de m’avoir félicitée pour un projet qui t’avait inspiré? Cela m’a redonné confiance lors des journées où d’autres projets fonctionnaient moins bien. 

    Ce n’est parfois qu’un sourire, un salut dans le corridor, une porte tenue à l’entrée, un « bonne fin de semaine » lancé dans le coin d’une porte, un « ça va? » lors d’une journée difficile qui peuvent faire toute la différence auprès d’un.e jeune enseignant.e qui ne sait pas trop où mettre les pieds. Ce qui fait le plus du bien, c’est de se sentir accueilli.e. De savoir qu’on nous prend en compte, qu’on existe, qu’on a des forces qu’il est possible de partager. Merci de nous permettre de ressentir cet accueil, de laisser tomber la pression d’être nouveau. Vous faites une énorme différence dans notre parcours. 

    De la part d’une enseignante encore un peu nouvelle qui a bien hâte d’aider les prochains