• Communication avec les parents,  Entraide,  Goldrick Noel

    Et si on ouvrait les portes de la classe?

    Image par Ryan McGuire de Pixabay

    Goldrick Noel

    Enseignant au primaire


    Je n’ai pas vécu les années où l’Église dominait le monde de l’éducation, mais j’en sais assez pour savoir que plusieurs choses ont changé. Certains changements ont amené de bonnes choses et d’autres sont moins agréables à vivre.

    Par exemple, il fut un temps où ce sont les enfants qui devaient répondre de leurs actes lorsque venait la saison des bulletins. Cependant, les réformes ont donné des mots de tête aux parents qui n’arrivent plus à suivre ce que leurs enfants apprennent. Cela a rehaussé la charge des enseignantes qui du coup sont devenues la pièce maîtresse d’un enseignement où c’est normalement l’enfant qui doit développer ses compétences en s’engageant dans son apprentissage. Les années se succèdent et de plus en plus, ce sont elles que l’on pointe du doigt pour les mauvais résultats scolaires.

  • Alexandra Coutlée,  Covid-19 2020,  Développement professionnel continu,  Enseignant connecté,  Entraide

    Entraide numérique

    Image par Gerd Altmann de Pixabay

    Alexandra Coutlée Espaceprof

    Alexandra Coutlée

    Fondatrice et collaboratrice
    Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire


    Difficile avec toute la lourdeur de ce qui se vit dans le milieu de l’éducation en ce temps de pandémie de trouver du positif. Mais étant de nature optimiste, j’aime regarder le bon côté des choses… tout en étant assez réaliste pour exprimer ce qui ne va pas et le dire quand ça ne va pas (je vous suggère d’ailleurs « Positivité toxique et négativité toxique » de Goldrick Noel à ce sujet). Cette pandémie vient brasser bien des choses dans le milieu de l’éducation et vient mettre en lumière ce qui ne fonctionnait pas depuis longtemps, mais qui était un peu moins évident aux yeux de tous. Il y a, par contre, de belles choses qui ressortent de tout ce que l’on vit présentement. Cette crise nous force à nous revirer sur un dix cennes sur bien des aspects de la pédagogie et de l’intégration du numérique et nous fait avancer dans plusieurs domaines.

  • Développement professionnel continu,  Entraide,  Espaceprof,  Goldrick Noel,  Nouveaux enseignants

    L’autonomie professionnelle

    Image par Gerd Altmann de Pixabay

    Goldrick Noel

    Enseignant au primaire


    S’il y a un métier où tu peux te permettre de solidement te casser la gueule, c’est en éducation!

    On dit que la perfection n’existe pas. Cela voudrait donc dire que la rechercher est une quête sans fin. C’est encore plus vrai quand on débute.

    À ma première année d’enseignement, j’ai oublié d’évaluer deux compétences lors de la première étape. J’ai pris le temps de les enseigner, d’avancer dans le programme, mais j’ai complètement oublié d’en faire un des éléments du bulletin.

  • Alexandra Coutlée,  Entraide

    Tu ne peux pas comprendre…

    Image par Gerd Altmann de Pixabay

    Alexandra Coutlée Espaceprof

    Alexandra Coutlée

    Fondatrice et collaboratrice
    Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire


    La phrase qui me faisait le plus peur est finalement tombée, 6 mois jour pour jour après que j’aie quitté la classe : tu ne peux pas comprendre, tu n’es pas en classe toi ! C’est la phrase que je redoutais le plus en quittant la classe et en acceptant un poste de conseillère pédagogique… me faire dire, en quelque sorte, que j’étais déconnectée du milieu. Pourtant, j’étais en classe quelques jours avant la fameuse phrase… mais ce n’est effectivement pas la même chose.

    Lorsque j’ai affiché ce changement sur la page d’Espaceprof, j’ai aussi reçu des commentaires accusateurs disant que l’on prenait ce genre de poste parce qu’on savait que le métier était trop dur ou que l’on n’aimait pas enseigner. C’est pourtant tellement le contraire. Mes plus beaux moments en éducation sont lorsque je suis avec des élèves. Aucun enseignant ne rêve de réunions, de correction (du moins pas moi) ou d’entrer des notes dans des logiciels lents et pénibles. On rêve d’interagir avec les jeunes, avec les élèves. 

  • Alex-Anne Flambert,  Covid-19 2020,  Entraide,  Espaceprof

    Une école à réparer

    Image par PublicDomainPictures de Pixabay


    Notre système d’éducation n’est pas parfait. J’oserais même dire qu’il est plutôt chambranlant. Il se fragilise d’année en année. Chacun cherche à réparer les fissures, mais à sa manière. On a de petits bouts de rubans adhésifs ici et là, de la colle à bâton, des diachylons… Parfois, en insistant un peu trop pour que ça colle, on crée de nouvelles fissures, on casse un gros morceau. Alors on se fâche parce que ça ne tient pas. On cherche un coupable, on accuse celui qui n’a pas utilisé le bon matériel. Il arrive aussi qu’une tempête vienne faire tomber de gros morceaux, comme le fait actuellement la pandémie.

  • Covid-19 2020,  Entraide,  Espaceprof,  relation d'aide,  Santé mentale

    Les soucis

    Image par Heike Frohnhoff de Pixabay

    Lysiane Dallaire Espaceprof

    Lysiane Dallaire

    Enseignante au primaire


    Souci : Portant mal son nom, le souci est une plante à la couleur fort gaie qui, bien loin d’attirer les problèmes, repousse les parasites au potager et soulage les petits problèmes de santé. –https://www.aujardin.info/plantes/souci.php

    J’avais lu un article au début de ma carrière: “Find Your Marigold”. Il m’avait beaucoup parlé et il me semble encore plus adéquat en ce moment. Il parle de trouver les “plants de soucis” (marigold), cette plante amie du jardinier, dans notre entourage scolaire. Cet article mentionne aussi les “noyers” (walnut tree) comme étant ces collègues dont la présence alourdit notre façon de percevoir la situation. 

    Que je sois ou non d’accord avec la réouverture des écoles a peu d’importance. Je suis jeune, j’habite seule, je suis en santé, je vais me plier aux demandes. Ensuite, il reste à savoir comment gérer l’incertitude, planifier l’imprévisible puisque le retour à l’école semble bel et bien inévitable. Ce que je vais mentionner dans les prochaines lignes ne vous empêche pas de partager vos inquiétudes avec vos patrons, vos représentants syndicaux ou vos élus. Je ne prétends pas que la situation sera miraculeusement plus facile en appliquant 3 ou 4 principes. J’espère simplement que la situation, aussi imprévisible soit-elle, sera un peu moins difficile à vivre, un peu moins anxiogène aussi. 

  • Alexandra Coutlée,  Covid-19 2020,  Enseignant connecté,  Entraide,  Espaceprof

    Les collègues à distance

    Image par mohamed Hassan de Pixabay

    Alexandra Coutlée

    Alexandra Coutlée

    Fondatrice, conseillère pédagogique en intégration du numérique au primaire et au secondaire


    J’avais reçu des courriels, vu passer des messages sur les réseaux sociaux… je n’étais pas complètement isolée de mes collègues de travail. Mais quand nous avons organisé une rencontre en ligne, j’ai eu le motton. Je ne pensais pas que mes collègues me manquaient autant. Nous avons jasé en ligne 30 minutes. Une de mes collègues avait préparé un bingo: qui s’est remis à la course, qui a fait son pain, qui fait l’épicerie pour une personne âgée. Aucune discussion sur le travail, vraiment, juste le plaisir d’échanger. 

    J’ai des enseignantes/amies avec qui j’ai eu des apéros virtuels et des conversations téléphoniques émotives en réaction aux dernières nouvelles annoncées. Des collègues, c’est souvent tellement plus que des collègues. On ne fait pas juste travailler ensemble, nous vivons ensemble un paquet de choses! Organiser un spectacle ensemble à l’Halloween, faire partie du comité social, participer à un cours de yoga donné par la prof de danse sur l’heure du dîner… les occasions étaient bien présentes avant cet arrêt de se rencontrer forcé et d’être bien plus que des collègues.

  • Apprentissage,  Covid-19 2020,  Développement professionnel continu,  Enseignant connecté,  Entraide,  Espaceprof,  Lysiane Dallaire

    La techno!

    Image par StartupStockPhotos de Pixabay

    Lysiane Dallaire Espaceprof

    Lysiane Dallaire

    Enseignante au primaire


    Dans la vie de tous les jours, avant la COVID-19, je suis spécialiste au primaire en anglais langue seconde. J’enseigne joyeusement à des élèves du 3e cycle et à des groupes d’adaptation scolaire. Je suis aussi enseignante ressource auprès de collègues, eux aussi enseignants d’anglais. Je n’ai pas d’enfants, pas de maison à entretenir, mes parents se portent bien. Bref, j’ai habituellement pas mal juste moi à gérer dans ma vie personnelle. Ma job, j’en mange. J’ADORE ma job. Je vous en ai parlé, mais cet arrêt m’a mise devant un certain vide. Ne vous trompez pas, j’ai adoré mon mardi matin en pyjama sous la grisaille à savourer un deuxième latte devant un roman, mais j’ai quand même pas mal de temps devant moi. J’étais déjà pas pire bonne avec les ordinateurs. Je me débrouille généralement bien quand un collègue déboule dans ma classe parce que son TBI ne fonctionne pas ou que les ordinateurs du labordinosaure refusent de collaborer. Je parle extension, plug-in, tutoriel, plateforme, mise à jour et cie. dans mon quotidien. Y’a certaines choses que je n’approchais pas beaucoup par choix, par préférence. (les robots, ouff!). J’avais d’autres filières remplies de “j’aimerais donc faire ça…” (avoir un site web, faire un échange linguistique virtuel, etc.) 

  • Covid-19 2020,  Entraide,  Espaceprof,  Lysiane Dallaire

    Sharing is Caring

    Image par PIRO4D de Pixabay

    Lysiane Dallaire Espaceprof

    Lysiane Dallaire

    Enseignante au primaire


    C’est un sujet qui me trotte dans la tête depuis longtemps. Avant la COVID-19, avant la fermeture des écoles. Je suis une personne créative qui aime son travail profondément. Je me débrouille aussi assez bien devant un écran d’ordinateur avec une souris entre les mains. Toutes ces caractéristiques combinées font de moi une personne pour qui créer une situation d’apprentissage pour mes élèves est souvent aussi rapide que d’essayer de m’approprier un projet créé par quelqu’un d’autre. 

    J’ai déjà eu de nombreuses discussions avec des collègues sur le partage du matériel. Je comprends que souvent, lorsqu’on partage, on perd le contrôle. L’éthique du droit d’auteur est souvent bafouée dans notre milieu enseignant. Certains “s’inspirent” fortement du travail de quelqu’un d’autre. Certains partagent et reproduisent sans la permission de l’auteur original. Je dois avouer que du point de vue de celle qui partage beaucoup, j’apprécie énormément les mercis, les critiques constructives, les demandes de partage et surtout les projets partagés en retour. Sans tout cela, je continuerais certainement de partager, mais je dois avouer qu’ils font la différence. Pensez-y la prochaine fois que vous utilisez du matériel qui vient d’ailleurs. Je respecte et comprends le choix de ceux qui préfèrent conserver leurs trésors pour eux. Partager, c’est perdre le contrôle sur sa création. J’ai cependant un point de vue différent.