• Enseignant connecté,  Espaceprof,  Gestion du temps,  Organisation

    S’organiser…pour ne pas se faire organiser

    Image par rawpixel de Pixabay

    Alexandra Coutlée

    Alexandra Coutlée

    Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire et fondatrice d’Espaceprof


    Je suis très forte en organisation.  Je vais vous dire un secret, la raison pour laquelle je suis forte en organisation, c’est que je suis non seulement anxieuse, mais j’ai aussi tendance à oublier des choses et à être désorganisée. Si je n’ai pas un système mis en place, les distractions sont nombreuses et il est facile pour moi de m’y perdre. Je termine alors la journée en ayant l’impression… et parfois la certitude, de ne pas avoir accompli grand-chose.  Afin d’être productive, j’ai donc dû mettre en place plusieurs petits trucs pour être bien organisée.

    Parmi les outils qui me donnent le plus de fil à retordre, on retrouve les fameux courriels. Ne vous méprenez pas, je trouve que c’est une façon de communiquer tellement efficace! Rien ne vaut un coup de téléphone quand le côté humain doit prendre plus de place, mais avouez qu’un petit courriel rapide pour aviser le parent de devoirs non faits se fait beaucoup plus rapidement qu’un appel téléphonique pendant une période libre (ça existe ça?).

  • Espaceprof,  Gestion du temps,  Organisation

    La communication avec les parents

    Image par tjevans de Pixabay

    Valérie Harnois

    Enseignante au secondaire


    Nous le savons tous, elle est primordiale, et les parents sont d’un soutien irremplaçable pour nos jeunes et leur réussite scolaire. Dans un monde idéal, je pourrais communiquer avec les parents de mes élèves deux ou trois fois par mois pour les tenir au courant de ce qui se passe dans la classe, du cheminement de leur enfant et pour régler chaque petite difficulté dès qu’elle se pointe le bout du nez. 

    La réalité

    La réalité est cependant différente. En tant qu’enseignante d’anglais au secondaire, j’enseigne à six groupes par année. Si nous comptons 30 élèves par groupes, ça en fait environ 180. C’est beaucoup de monde ça! C’est donc impensable de communiquer avec chaque parent individuellement. Pire encore, avant la fin de la première étape, je connais rarement tous mes élèves. Pour ma part, au début d’octobre, je connais les élèves dérangeants, les élèves à plan d’intervention, les élèves qui ont des difficultés et les élèves qui participent beaucoup. Les autres, je ne les connaitrai pas avant le début novembre. Dans ce contexte, il est difficile de même savoir quoi dire à chaque parent.