Alexandra Coutlée,  Gestion du temps,  Motivation,  Rétroaction numérique

La correction


Alexandra Coutlée

Alexandra Coutlée

Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire et fondatrice d’Espaceprof


Ah, la correction. S’il y a bien une tâche lourde, mais incontournable dans la vie enseignante, c’est bien elle! Bien sûr, l’évaluation, et donc, la correction, est essentielle à l’apprentissage. En tant qu’enseignant, c’est un outil qui nous aide à adapter notre pédagogie, à voir ce qui reste à travailler, à voir quel élève a besoin de nous. Mais c’est tout de même une tâche lourde en termes de temps, mais aussi émotivement. Voir qu’un élève qu’on a accompagné en récupération n’a pas réussi l’évaluation, ça brise le coeur. Voir aussi que le concept qu’on a expliqué de dix façons différentes n’a pas été réussi à l’examen… c’est frustrant.

Le temps mis sur cette correction peut aussi être lourd. Il est impossible pour plusieurs, vu le nombre d’élèves, le nombre d’évaluations et le nombre de copies, de tout corriger dans l’horaire de travail et donc la correction se fait souvent au détriment de notre vie personnelle et familiale. Corriger un dimanche matin? Bien oui… c’est la réalité des enseignants un peu partout dans la province. Alors, est-ce que c’est possible de mieux vivre ces moments de correction? Voici ce que les collègues que j’ai sondés avaient à proposer comme solution.

Ne pas corriger

Non, je ne parle pas de faire de l’ignorance volontaire et d’oublier des piles à l’école pour le weekend, je parle de trouver des alternatives qui nous évitent de corriger. Est-ce qu’il est possible de corriger en classe avec les élèves ? Les choix multiples se corrigent bien en classe avec les élèves, certaines évaluations à réponses courtes également. Par contre, dès que c’est plus long ou qu’il y a plus de possibilités, c’est souvent mieux de corriger soi-même et ainsi s’éviter des erreurs et des “madame, moi il a écrit ça, c’est-tu bon?”. La technologie peut aussi vous aider dans la correction de petits quiz à choix multiples et à réponses courtes. Une visite au laboratoire informatique ou l’accès à des appareils numériques peut vous permettre de faire de courtes évaluations et de laisser la machine corriger à votre place.

Bien se préparer

Pour gagner du temps lors de l’entrée de notes qui suit, il peut être bien utile de passer quelques minutes à organiser les copies en ordre alphabétique. Les élèves peuvent souvent aider à ce genre de petites tâches et vous gagnerez quelques minutes lors de l’entrée des données dans votre logiciel. Il est aussi important de bien connaître nos critères d’évaluation, notre grille ou notre guide d’évaluation afin d’éviter les va-et-vient entre ceux-ci et la copie à corriger. Lorsqu’on connaît nos grilles pratiquement “par coeur”, la correction va beaucoup plus vite!

Diminuer le nombre d’évaluations

Le programme pédagogique exige un certain nombre d’évaluations. Il est donc important de respecter les compétences qui doivent être évaluées. Il n’est pas rare de consulter le programme et de nous rendre compte que nous évaluons beaucoup plus que ce qui est demandé! Je vous invite donc à valider avec votre programme. Il faut aussi valider avec les normes et modalités de notre école. Ce document, créé en comité-école, comporte également des règles d’évaluation à considérer. Il est possible, par contre, de s’impliquer dans le comité et de changer les règles pour l’année suivante. Serait-il possible d’évaluer moins? À vous de voir!

Combiner des compétences

Il est parfois possible d’évaluer plusieurs compétences dans une même évaluation. C’est le cas, par exemple, lors de longues réponses en réaction à un texte. Pourquoi ne pas évaluer certains critères en écriture dans la réponse écrite d’un élève à la suite de la lecture d’un texte ? Serait-il possible d’évaluer l’élève oralement et d’utiliser une grille d’observation pour évaluer une compétence et ainsi évaluer la réponse et la formulation de la réponse? Prenez quelques minutes pour regarder vos évaluations et observez s’il serait possible d’ajouter une autre compétence que celle que vous aviez choisi d’évaluer. Vous diminuerez donc votre temps de correction en évaluant plusieurs compétences du même coup.

Donner de la rétroaction efficacement

Avec notre coeur de pédagogue bien présent lors d’évaluations, nous sommes souvent portés à donner beaucoup de commentaires à l’élève. Mais est-ce que les commentaires seront utiles? Si vous passez beaucoup de temps sur une copie d’élève alors que la correction représente la note finale, il est peu probable que l’élève utilise tous ces beaux commentaires. Rencontrer les élèves et leur verbaliser les commentaires en récupération, en rencontre ou même sous forme de vidéo personnalisées, sera plus efficace qu’une page remplie de petits mots. Essayez de voir comment vous pouvez réduire le nombre de commentaires sur vos copies et plutôt trouver des façons de donner ces commentaires à l’ensemble de la classe verbalement ou en rencontre individuelle.

Donner des commentaires sous forme audio ou vidéo est aussi une bonne façon de gagner un peu de temps. Plusieurs outils existent afin d’enregistrer vos commentaires audio ou vidéo pour les élèves. Vous pourriez numériser vos copies-papier (et ainsi vous éviter des maux de dos à transporter vos sacs de correction) et corriger directement à l’écran si vos élèves n’ont pas réalisé la tâche à l’ordinateur.

Étaler sa correction

Il est possible de gérer sa correction en l’étalant sur plusieurs jours ou plusieurs semaines. Si vous donnez des exercices régulièrement, des dictées, de courts textes donnés chaque semaine ou chaque cours, vous pourriez ramasser un nombre de copies seulement et ainsi corriger ces petits travaux ou exercices une ou deux fois par étape, mais sans corriger 25 ou 30 fois chaque fois. Il faut, bien sûr, que ces travaux soient similaires afin que l’évaluation soit juste. L’évaluation en continu est aussi utile dans certaines tâches. Se promener dans la classe en évaluant une compétence lors de travaux pratiques ou de travaux d’équipe à l’aide de la grille d’observation peut aussi nous donner des notes sans nécessiter des séances de correction le dimanche matin.

Rendre la tâche agréable… ou moins désagréable

Plusieurs enseignants ont mentionné utiliser la musique lors de la correction. De la musique classique ou sans paroles, afin de ne pas être déconcentré, écoutée dans un endroit calme est recommandée par plusieurs enseignants. Plusieurs mentionnent aussi l’importance de prendre des pauses. Ils utilisent une minuterie et y mettent deux heures, pas plus ou prennent une pause toutes les trente minutes.

Une autre stratégie qui revient souvent est de se faire des piles: des piles de 5 copies pour les longues évaluations, des piles de 20 pour les plus courtes. Lorsqu’on termine la pile, on s’accorde une pause, on part une brassée de lavage, on va courir dehors! Plusieurs enseignants aiment y aller stratégiquement également en corrigeant toutes les questions 1, puis les questions 2 et ainsi de suite, de petites stratégies efficaces qui permettent de terminer le plus rapidement possible!

Et un peu d’humour comme stratégie?

Plusieurs utiliseront des petits commentaires drôles ou des autocollants ludiques (oui, oui, même avec les plus grands, les autocollants sont toujours un succès) afin de mettre un peu d’humour et de plaisir dans leur correction. Je vous propose également un peu d’humour pour vous-mêmes avec un bingo de correction pour les enseignants que vous trouverez dans la boutique :).

Pourquoi ne pas organiser des petites sessions de correction entre collègues ? On se motive entre nous et, à la pause, on décroche! Une partie de bingo correction entre collègues, peut-être?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *