Décrocher,  Enseignant en vacances,  Espaceprof,  Lâcher prise

Le spectre de la rentrée scolaire


Valérie Harnois

Enseignante au secondaire


Août, la deuxième partie des vacances. La partie où je suis habituellement assez reposée pour en profiter. Les trois vraies semaines de vacances d’un prof. Mais tout comme les vêtements d’hiver chez certains magasins grande surface, les publicités de retour à l’école font que c’est impossible de décrocher. Moi qui essaie d’ignorer ce gros éléphant blanc (ou rose si vous avez un penchant plus anglo, c’est selon), je devrais ignorer activement ces messages plus ou moins subtiles m’indiquant que mes vacances se terminent dans moins de 20 jours et que je devrais me préparer à mon retour au travail.

Cette année, c’est une pharmacie qui a été la première à m’envoyer, dans une circulaire livrée directement dans ma boîte aux lettres de prof en vacances, une promotion pour la rentrée scolaire. En ouvrant les circulaires, je prends la première et vois le grand titre qui annonce en grosses lettres une promotion pour la rentrée. Première réaction? Le choc et le déni. Je remets la circulaire d’où elle vient et essaie de me réconforter en me disant que ce moment-là n’est pas déjà arrivé. Je me lave les mains, au cas où il en resterait encore un peu sur mes doigts. Je me dis que c’est simplement que cette entreprise a pris de l’avance. Mais je frotte fort avec beaucoup de savon au cas où.

Je décide donc de regarder l’actualité sur mon ordinateur, histoire de bien m’ancrer dans mon déni. Échec. Là aussi, le retour à l’école est bien présent. Une boule s’éveille dans le fond de mon estomac, pensant à tous ces gens qui, dans une optique purement financière, me rappellent sur tous les fronts que le retour au travail est pour bientôt. Aussi, c’est un rappel subtil de tout ce que j’aurais voulu faire de mon été, mais que je n’ai pas encore accompli. Le plus négligé de tous étant mon tiroir de plats de plastique. Je m’étais promis de lui donner un peu d’amour et ce n’est pas encore fait. Un rappel pas si subtil finalement.

Comme je ne peux l’éviter, je décide donc d’y jeter un coup d’œil. Peut-être que ce sera plus facile de faire mon magasinage de début d’année maintenant? Une fois cette étape passée, ces promotions m’irriteront peut-être moins? Et si je complétais ma liste de tâches que je m’étais gardée pour l’été, incluant mes plats de plastique, est ce que je profiterais mieux du reste de mes vacances?

Mais peu importe, je dois faire le deuil de mes vacances qui tirent à leur fin. Je dois en profiter le plus possible. Je prends donc mon courage à deux mains et regarde cette promotion qui me montre ce qu’ils ont déterminé comme étant les items indispensables de la rentrée. Cette page de promotion est juxtaposée à celle de la circulaire habituelle. Mon œil scanne la page et y retrouve des rouleaux de papier hygiénique à moitié prix, juste à côté des gommes à effacer…essentiel pour la rentrée, n’est-ce pas? Un lien? Je n’en suis pas certaine, mais c’est quand même rigolo. Finalement, ce n’est pas si pénible que ça. Et ces promotions valent peut-être la peine d’être regardées ne serait-ce que pour voir ce que les marchands considèrent comme essentiels à notre rentrée (papier hygiénique, bien sûr!). 

Vous l’aurez compris, je fais le deuil de mes vacances. Mais une fois les étapes de choc-déni, colère, marchandage et tristesse passées vient l’acceptation. Mes vacances ne sont pas terminées, il me reste encore un peu plus de deux semaines. C’est amplement de temps pour accomplir les tâches sur ma liste, pour aller voir grand-maman, aller déjeuner avec une amie, essayer les piscines de quelques amis, gouter à une boisson artisanale faite par un brasseur local, cueillir des mûres, envoyer des photocopies à la reprographie afin qu’elles soient déjà prêtes à mon retour, me magasiner une nouvelle paire de chaussures (ÇA c’est un essentiel de la rentrée!). Bref, il me reste amplement de temps pour profiter de mes vacances et me préparer pour la rentrée, sans oublier les essentiels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *