Covid-19 2020,  Entraide,  Espaceprof,  Nadia Bélanger,  relation d'aide,  Santé mentale

L’école comme refuge: ces élèves en détresse psychologique

Image par Ulrike Mai de Pixabay

Nadia Bélanger Espaceprof

Nadia Bélanger

Enseignante au secondaire


Depuis l’éclosion du coronavirus au Québec et l’arrêt des cours, je ne peux m’empêcher de penser à ces élèves en détresse. Ces élèves pour qui l’école est un refuge. Un refuge contre la solitude, l’ennui, les pensées négatives envahissantes, la violence, l’anxiété.

C’est que dans les réseaux sociaux, on s’intéresse surtout à l’aspect académique. Aux notions qui ne seront pas enseignées. Aux savoirs qui seront oubliés. Aux compétences qui ne seront pas complètement développées. Mais quand est-il du reste?

L’école, c’est plus qu’un lieu de savoir. 

L’école, c’est aussi un environnement sécurisant.

À l’école, la solitude est chassée par les cours, par les amis et les enseignants avec lesquels on peut discuter, même parfois pendant les pauses et le dîner.

À l’école, l’ennui est chassé par les cours, par la pratique d’un sport, par un projet d’art.

À l’école, les pensées négatives envahissantes sont chassées par le câlin d’un ami, un enseignant qui fait rire, la pratique d’un instrument de musique qui rend plus serein. 

À l’école, la violence verbale subie à la maison (quand elle n’est pas aussi combinée à de la violence physique) est mise sur pause pendant un bon 7 heures de temps. Elle est apaisée par la douceur du TES qui accompagne, qui console et aide à trouver des moyens et des solutions.

À l’école, les crises d’anxiété ne se vivent pas seul et sont apaisées par les amis et les adultes de l’école qui accompagnent, qui écoutent, qui sont là.

À toi qui es en détresse psychologique

Si jamais tu tombes sur cet article et que tu es en détresse, n’hésite pas à appeler les lignes d’écoute. Je sais, ce ne sera pas pareil comme parler à ton TES qui te connait tellement bien ou à ton enseignante en qui tu as confiance et à qui tu pourrais tout raconter. On se le cachera pas, les amis, c’est bien quand ça ne va pas, mais parfois, on a besoin de parler à un adulte ou juste d’avoir le point de vue de quelqu’un qui est neutre.

On pense à toi, pour vrai, parce que derrière les TES et les enseignants que nous sommes, nous sommes avant tout des êtres humains sensibles. 

On a hâte de te retrouver à nouveau à l’école. 


Jeunesse, J’écoute 

1 800 668-6868 (Canada, 24/7, français-anglais)

Textos: 686868


Tel-Jeunes

1 800 263-2266 (le Québec, 24/7, français-anglais)

Textos: 514-600-1002


Vous avez aimé l’article de notre collaborateur/collaboratrice? Consultez sa page pour voir ses autres publications!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *