• Espaceprof

    Ça sent la fin!

    Image par joduma de Pixabay

    Goldrick Noel

    Enseignant au primaire


    Je le fais et vous l’avez probablement déjà fait. Nous sommes plusieurs à avoir jeté un coup d’oeil au calendrier pour compter le nombre de jours d’enseignement avant les vacances. Des vacances pour les enseignantes, des vacances pour les élèves, des vacances pour toutes ces âmes qui ont dû affronter cette année exceptionnelle pour laquelle il n’y a avait aucun mode d’emploi.

    Mais avant de vivre ces journées ensoleillées, il faut trouver le moyen de s’y rendre idéalement en un morceau et avec un moral assez bon pour en profiter. Prenons tout d’abord le temps de réaliser qu’on ne fera aucun miracle en si peu de temps. Par contre, ce serait une grave erreur de croire que tout est classé et qu’on peut se laisser aller jusqu’à la dernière cloche. Donc, comme dans tout, l’idéal est de trouver le juste milieu. Voici ce que je vous propose.

  • Apprentissage,  Climat de classe,  Développement professionnel continu,  Gestion de classe,  Jade Boudreau,  Lien affectif,  Nouveaux enseignants,  Pédagogie

    Analyse réflexive à l’éducation préscolaire

    Image par Prashant Sharma de Pixabay

    Jade Boudreau Espaceprof

    Jade Boudreau

    Étudiante en enseignement


    J’ai vécu un stage de rêve. Littéralement. Je n’aurais pas pu rêver mieux. J’ai une enseignante-associée soucieuse de ma réussite et de mon bien-être. J’ai des collègues de travail géniaux, une direction formidable et des élèves plus que fantastiques. J’ai débuté avec une opinion plutôt défavorable du préscolaire. Je me disais que j’avais plus de facilité avec les plus vieux, et que les petits de maternelle seraient comme une garderie. J’avais totalement tort. C’est épuisant la maternelle. C’est 18 petits humains qui ont besoin de toi comme d’une bouée de sauvetage. C’est épuisant, mais oh combien valorisant. C’est un sentiment exceptionnel. Tu aides les élèves à développer des outils afin de devenir plus autonomes, à avoir confiance en eux et à avoir confiance aux autres. Un sentiment qui est trop souvent mis de côté dans les autres années scolaires au profit des résultats quantitatifs scolaires.

    Dans ma classe de stage, j’ai un petit garçon qui éprouve de plus grandes difficultés que les autres. Appelons-le Jack. Jack est un petit garçon débordant de potentiel, mais qui, malheureusement, a été hypothéqué par des circonstances désastreuses à un très jeune âge. Grandir dans un foyer où il y a de la violence, ce n’est pas facile pour un petit être humain de s’en faire un endroit sécuritaire où l’on peut se développer. Maman et lui on fuit ce milieu et ils se sont installés ailleurs. Papa, quant à lui, est allé faire un tour dans un établissement carcéral. Jack en est pleinement conscient. Il comprend ce qui est arrivé. Il me l’a dit lui-même pendant que l’on coloriait un dinosaure. C’est un petit garçon sensible à ce qui se passe autour de lui et j’en ai eu la preuve. C’était, pour lui, si naturel de m’en parler entre un crayon rouge et un crayon vert. Pour lui, c’était sa vie, son quotidien.

  • Développement professionnel continu,  Entraide,  Formation,  Lysiane Dallaire,  Nouveaux enseignants,  relation d'aide

    Non légalement qualifié?

    Image par Wokandapix de Pixabay

    Lysiane Dallaire Espaceprof

    Lysiane Dallaire

    Enseignante au primaire


    Je suis légalement qualifiée en enseignement du français. J’ai gradué il y a plus de 10 ans. J’ai toujours été détentrice d’un brevet d’enseignement. J’ai eu la chance de choisir ma voie professionnelle très jeune, d’étudier dans le bon domaine, d’avoir eu du travail depuis ma sortie de l’école. 

    Depuis 5 ans, je travaille avec les nouveaux enseignants d’anglais de mon centre de services, certains ont étudié dans ce domaine, mais la très grande majorité a étudié pour enseigner autre chose et un certain nombre appartient à la catégorie des non légalement qualifiés. 

  • Alexandra Coutlée,  Covid-19 2020,  Enseignant connecté

    Que du négatif, l’école virtuelle ?

    Image par Hatice EROL de Pixabay

    Alexandra Coutlée Espaceprof

    Alexandra Coutlée

    Fondatrice et collaboratrice
    Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire


    Personne n’aurait pu prévoir que nous allions tous goûter à l’enseignement virtuel avant l’arrivée de ce satané virus. Lorsqu’au printemps 2020, nos écoles ont basculé en virtuel, nous n’étions pas prêts. Certains utilisaient la technologie, certes, mais enseigner en virtuel n’est pas quelque chose qui avait été testé, essayé, peaufiné.

    Pour plusieurs enfants et enseignants, l’école virtuelle est la réalité à 100 % depuis le printemps passé. Je jasais dernièrement avec deux enseignantes qui relèvent ce défi et elles me disaient à quel point c’était pesant d’entendre toujours parler que du côté négatif de cette pédagogie. On pourrait débattre sur son efficacité, ce que les données probantes en disent… je préfère aujourd’hui vous jaser des aspects positifs vécus par les êtres humains derrière les écrans.

  • Alexandra Coutlée,  Développement professionnel continu

    Dans ma bulle?

    Image par MarieXMartin de Pixabay

    Alexandra Coutlée Espaceprof

    Alexandra Coutlée

    Fondatrice et collaboratrice
    Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire


    La COVID m’a amenée à faire un certain ménage sur les réseaux sociaux. Fatiguée des idées plutôt négatives et intenses de certains, je les ai enlevés de mon fil d’actualité. Après tout, il faut préserver sa santé mentale, et toute cette négativité me pesait. Plusieurs autour de moi m’ont dit la même chose: j’ai cessé de suivre ce groupe d’enseignants, car c’est trop négatif… ou j’ai enlevé le beau-frère de mon Facebook, car ses idées sont radicales et insensées.

    Je crois qu’il est important de s’entourer de positif. J’adore trouver des crinqués qui, comme moi, ont à cœur les mêmes enjeux. Mais dernièrement, en naviguant sur mes réseaux ou encore en lisant les articles que j’avais mis dans mes favoris, je me suis rendue compte que je m’étais un peu mise dans une bulle… Suis-je alors dans une certaine chambre d’écho de mes propres idées et valeurs? Autant au niveau personnel que professionnel?

  • Développement professionnel continu,  Lysiane Dallaire

    J’ai marché dans leurs souliers

    Image par Free-Photos de Pixabay

    Lysiane Dallaire Espaceprof

    Lysiane Dallaire

    Enseignante au primaire


    Je suis devenue enseignante il y 11 ans maintenant. Si on m’avait dit qu’entre temps, j’aurais changé de matière, de niveau et d’école autant de fois, je ne sais pas si j’y aurais cru. Cette année est l’année de tous les chapeaux. Mon talon de paie disait encore jusqu’à la semaine dernière que j’étais enseignante d’anglais au primaire. Pourtant, cette année, je n’aurai été enseignante que quelques semaines. 

    Travailler avec les gens, c’est ce qui me passionne. Je suis aussi une personne qui adore aider et relever de nouveaux défis. C’est pourquoi depuis quelques années, j’accompagne les nouveaux enseignants d’anglais de mon centre de service. Prendre soin des autres, le plus près possible de leur réalité, c’est ma façon d’intervenir. 

  • Alex-Anne Flambert,  Développement professionnel continu,  Lecture

    Une liste de livres… oups! De ressources!

    Image by congerdesign from Pixabay

    Alex-Anne Flambert Espaceprof

    Alex-Anne Flambert

    Enseignante au secondaire

    Visitez son blogue: La Bibliomaniaque


    Il y a quelque temps a été publié un article de La Presse intitulé « Les jeunes caquistes veulent les mêmes livres pour tous ». Juste le titre me décourageait déjà. Qui sommes-nous pour déterminer quels livres doivent absolument être lus par tous.tes, peu importe l’école, peu importe le niveau de difficulté en lecture, peu importe le moment? N’importe quel.le lecteur.trice sait très bien qu’un livre ne plait pas à tous.tes et ne plait pas à tous les moments dans une vie. Il m’arrive déjà d’être désespérée en voyant les quelques choix de séries-classe en début d’année, de me sentir bloquée dans ma liberté professionnelle, et même dans ma passion pour la lecture. Comment alors partager mon gout de lire, nourrir l’appétence si je ne peux moi-même choisir les livres que mes élèves liront? Et ici, je suis égoïste et ne parle que de moi. Qu’en est-il de mes élèves? De nos élèves? De nos moins bon.ne.s lecteur.trice.s? De celles et ceux qui ont besoin qu’on leur partage nos découvertes personnelles? Qu’on leur fasse découvrir la littérature jeunesse qui parle d’elles et eux, mais qui a aussi été écrite pour elles et eux?

  • Apprentissage,  Climat de classe,  Espaceprof,  Gestion de classe,  Goldrick Noel,  Lien affectif

    L’enfant qui aimait l’école

    Image par PremierCompanies de Pixabay

    Goldrick Noel

    Enseignant au primaire


    On dit souvent que les enseignantes auront à remplir plusieurs rôles tout au long de leur vie professionnelle. Chacun de ces rôles est lié à une attente propre au domaine de l’éducation, aux objectifs fixés par la planification ou aux surprises de la vie. Au moyen d’évaluations, d’activités et de discussions, celles-ci tentent à leur manière d’amener les élèves à apprendre, comprendre et maîtriser différentes compétences qui leur serviront à un moment ou à un autre de leur vie et bien souvent dans un domaine bien différent de celui où ils ont initialement développé ces compétences.

  • Covid-19 2020,  Enseignement positif,  Espaceprof,  Goldrick Noel,  Motivation,  Passion

    Vous êtes meilleures que vous le pensez

    Image par StockSnap de Pixabay

    Goldrick Noel

    Enseignant au primaire


    Nous vivons présentement dans un contexte exceptionnel. Nos aînées n’ont pas de trucs et astuces pour enseigner en temps de pandémie. Cela fait de nous des pionnières dans l’histoire de l’éducation depuis la création du Ministère de l’Éducation.

    Ce n’est pas rien.

    Mais même en contexte régulier, nous trouvons le moyen de réaliser de grandes choses. Cela m’amène à dire que nous sommes bien meilleures qu’on le pense, car trop souvent nous réussissons en partant de presque rien.

    On dit que la formation universitaire en éducation n’est pas complète et que ça prend plusieurs années avant d’avoir une idée de ce que sera notre identité professionnelle. Mais il y a un message qui nous suit tout le long de notre parcours autant à l’université que dans les stages et les médias : « Ne t’attends pas à être valorisée! »

  • Climat de classe,  Espaceprof,  Gestion de classe,  Goldrick Noel,  Lien affectif

    Reprendre le contrôle de sa classe

    Image par Holly Dornak de Pixabay

    Goldrick Noel

    Enseignant au primaire


    Je suis récemment tombé sur une adaptation de la discipline positive de Jane Nelsen. En résumé, c’est une façon de montrer aux jeunes comment être responsable et respectueux en leur donnant l’occasion de prendre un engagement et en utilisant la discipline pour corriger les mauvais comportements.

    On tient beaucoup ici à faire la distinction entre la punition et la discipline.

    Lorsqu’un enfant reçoit une punition, il ressent de la honte et de la douleur. En gros, il ne se sent pas très bien. Jane dit que si le but est de pousser un enfant à faire mieux, pourquoi mettons-nous tant d’efforts à les faire sentir mal. En fait, plus nous utilisons de punitions, plus l’enfant cherchera à s’adapter pour éviter la honte et la douleur. Un de ses moyens sera d’apprendre à mieux mentir.