• Développement professionnel continu,  Entraide,  Formation,  Lysiane Dallaire,  Nouveaux enseignants,  relation d'aide

    Non légalement qualifié?

    Image par Wokandapix de Pixabay

    Lysiane Dallaire Espaceprof

    Lysiane Dallaire

    Enseignante au primaire


    Je suis légalement qualifiée en enseignement du français. J’ai gradué il y a plus de 10 ans. J’ai toujours été détentrice d’un brevet d’enseignement. J’ai eu la chance de choisir ma voie professionnelle très jeune, d’étudier dans le bon domaine, d’avoir eu du travail depuis ma sortie de l’école. 

    Depuis 5 ans, je travaille avec les nouveaux enseignants d’anglais de mon centre de services, certains ont étudié dans ce domaine, mais la très grande majorité a étudié pour enseigner autre chose et un certain nombre appartient à la catégorie des non légalement qualifiés. 

  • Alexandra Coutlée,  Développement professionnel continu

    Dans ma bulle?

    Image par MarieXMartin de Pixabay

    Alexandra Coutlée Espaceprof

    Alexandra Coutlée

    Fondatrice et collaboratrice
    Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire


    La COVID m’a amenée à faire un certain ménage sur les réseaux sociaux. Fatiguée des idées plutôt négatives et intenses de certains, je les ai enlevés de mon fil d’actualité. Après tout, il faut préserver sa santé mentale, et toute cette négativité me pesait. Plusieurs autour de moi m’ont dit la même chose: j’ai cessé de suivre ce groupe d’enseignants, car c’est trop négatif… ou j’ai enlevé le beau-frère de mon Facebook, car ses idées sont radicales et insensées.

    Je crois qu’il est important de s’entourer de positif. J’adore trouver des crinqués qui, comme moi, ont à cœur les mêmes enjeux. Mais dernièrement, en naviguant sur mes réseaux ou encore en lisant les articles que j’avais mis dans mes favoris, je me suis rendue compte que je m’étais un peu mise dans une bulle… Suis-je alors dans une certaine chambre d’écho de mes propres idées et valeurs? Autant au niveau personnel que professionnel?

  • Développement professionnel continu,  Lysiane Dallaire

    J’ai marché dans leurs souliers

    Image par Free-Photos de Pixabay

    Lysiane Dallaire Espaceprof

    Lysiane Dallaire

    Enseignante au primaire


    Je suis devenue enseignante il y 11 ans maintenant. Si on m’avait dit qu’entre temps, j’aurais changé de matière, de niveau et d’école autant de fois, je ne sais pas si j’y aurais cru. Cette année est l’année de tous les chapeaux. Mon talon de paie disait encore jusqu’à la semaine dernière que j’étais enseignante d’anglais au primaire. Pourtant, cette année, je n’aurai été enseignante que quelques semaines. 

    Travailler avec les gens, c’est ce qui me passionne. Je suis aussi une personne qui adore aider et relever de nouveaux défis. C’est pourquoi depuis quelques années, j’accompagne les nouveaux enseignants d’anglais de mon centre de service. Prendre soin des autres, le plus près possible de leur réalité, c’est ma façon d’intervenir. 

  • Alex-Anne Flambert,  Développement professionnel continu,  Lecture

    Une liste de livres… oups! De ressources!

    Image by congerdesign from Pixabay

    Alex-Anne Flambert Espaceprof

    Alex-Anne Flambert

    Enseignante au secondaire

    Visitez son blogue: La Bibliomaniaque


    Il y a quelque temps a été publié un article de La Presse intitulé « Les jeunes caquistes veulent les mêmes livres pour tous ». Juste le titre me décourageait déjà. Qui sommes-nous pour déterminer quels livres doivent absolument être lus par tous.tes, peu importe l’école, peu importe le niveau de difficulté en lecture, peu importe le moment? N’importe quel.le lecteur.trice sait très bien qu’un livre ne plait pas à tous.tes et ne plait pas à tous les moments dans une vie. Il m’arrive déjà d’être désespérée en voyant les quelques choix de séries-classe en début d’année, de me sentir bloquée dans ma liberté professionnelle, et même dans ma passion pour la lecture. Comment alors partager mon gout de lire, nourrir l’appétence si je ne peux moi-même choisir les livres que mes élèves liront? Et ici, je suis égoïste et ne parle que de moi. Qu’en est-il de mes élèves? De nos élèves? De nos moins bon.ne.s lecteur.trice.s? De celles et ceux qui ont besoin qu’on leur partage nos découvertes personnelles? Qu’on leur fasse découvrir la littérature jeunesse qui parle d’elles et eux, mais qui a aussi été écrite pour elles et eux?

  • Alexandra Coutlée,  Covid-19 2020,  Développement professionnel continu,  Enseignant connecté,  Entraide

    Entraide numérique

    Image par Gerd Altmann de Pixabay

    Alexandra Coutlée Espaceprof

    Alexandra Coutlée

    Fondatrice et collaboratrice
    Conseillère pédagogique au primaire et au secondaire


    Difficile avec toute la lourdeur de ce qui se vit dans le milieu de l’éducation en ce temps de pandémie de trouver du positif. Mais étant de nature optimiste, j’aime regarder le bon côté des choses… tout en étant assez réaliste pour exprimer ce qui ne va pas et le dire quand ça ne va pas (je vous suggère d’ailleurs « Positivité toxique et négativité toxique » de Goldrick Noel à ce sujet). Cette pandémie vient brasser bien des choses dans le milieu de l’éducation et vient mettre en lumière ce qui ne fonctionnait pas depuis longtemps, mais qui était un peu moins évident aux yeux de tous. Il y a, par contre, de belles choses qui ressortent de tout ce que l’on vit présentement. Cette crise nous force à nous revirer sur un dix cennes sur bien des aspects de la pédagogie et de l’intégration du numérique et nous fait avancer dans plusieurs domaines.

  • Développement professionnel continu,  Enseignant connecté,  Enseignement positif,  Formation,  Gestion de classe,  Goldrick Noel,  Nouveaux enseignants

    Formation, collaboration et positivisme

    Image par Joseph Mucira de Pixabay

    Goldrick Noel

    Enseignant au primaire


    J’ai récemment eu une discussion avec une enseignante qui a toujours des classes extraordinaires où les projets qui s’enchaînent sont de plus en plus spectaculaires année après année! Étant un nouvel enseignant en quête d’expérience, je me suis permis de lui demander son secret.

    Mon premier constat est qu’elle est allée chercher de l’information. Beaucoup d’informations! Entre autres grâce à un DESS. Souvent, on se tourne vers nos collègues pour trouver des solutions afin de rendre notre tâche moins éprouvante, mais on oublie qu’ailleurs dans le monde il y a des enseignantes qui réussissent dans des milieux plus durement touchés que le nôtre. C’est ce que le DESS lui a permis de réaliser. Quand on pense à l’étranger, on pense immédiatement à la Finlande, mais de grandes surprises nous attendent lorsqu’on s’attarde à ce qui se passe dans les ghettos américains.

  • Développement professionnel continu,  Entraide,  Espaceprof,  Goldrick Noel,  Nouveaux enseignants

    L’autonomie professionnelle

    Image par Gerd Altmann de Pixabay

    Goldrick Noel

    Enseignant au primaire


    S’il y a un métier où tu peux te permettre de solidement te casser la gueule, c’est en éducation!

    On dit que la perfection n’existe pas. Cela voudrait donc dire que la rechercher est une quête sans fin. C’est encore plus vrai quand on débute.

    À ma première année d’enseignement, j’ai oublié d’évaluer deux compétences lors de la première étape. J’ai pris le temps de les enseigner, d’avancer dans le programme, mais j’ai complètement oublié d’en faire un des éléments du bulletin.

  • Apprentissage,  Développement professionnel continu,  Espaceprof,  Motivation,  Nadia Bélanger

    L’introspection: un outil pour le développement de l’identité professionnelle

    Image par Fifaliana Joy de Pixabay

    Nadia Bélanger Espaceprof

    Nadia Bélanger

    Enseignante au secondaire


    Combien de fois vous arrêtez-vous par année pour réfléchir à votre identité professionnelle? Pour réfléchir à qui vous êtes comme enseignant.e? Pour réfléchir à qui vous voulez être comme enseignant.e?

    Comme pour l’identité personnelle, l’identité professionnelle se construit, se développe, se modifie. Les quelques enseignants qui m’ont servie de mentors et de guides me rappelaient souvent ceci:

    Le bon enseignant cherche toujours à apprendre et à apprendre à devenir lui-même meilleur. 

  • Alexandra Coutlée,  Apprentissage,  Covid-19 2020,  Développement professionnel continu,  Enseignant connecté,  Espaceprof,  Formation

    Je suis nul(le) en informatique…

    Image par Martine Auvray de Pixabay

    Alexandra Coutlée Espaceprof

    Alexandra Coutlée

    Fondatrice, conseillère pédagogique en intégration du numérique au primaire et au secondaire


    Je suis allée courir la semaine dernière avec une amie. Nous avons fait un 3,5 km ensemble. À la fin de la course, elle m’a dit : « Franchement, tu aurais pu te forcer et faire un petit 0,5 de plus pour te rendre à 4. Tu es tellement lâche. Tu cours tellement pas vite, regarde la moyenne de vitesse que l’application indique… pathétique. Tu n’y arriveras jamais. Tu n’es juste pas faite pour la course. Tu n’as juste pas de talent pour ça. Laisse tomber… tu es vraiment poche ! »

    Vous lui répondriez quoi ? Pas une super amie, n’est-ce pas ? Je me doute que vous vous dites : « Ben bravo, tu es allée ! C’est bon 3,5 km! Moi, j’en fais même pas 1 encore. Moi je te trouve bonne. Ne lâche pas, tu vas finir par y arriver. »

  • Apprentissage,  Covid-19 2020,  Développement professionnel continu,  Enseignant connecté,  Entraide,  Espaceprof,  Lysiane Dallaire

    La techno!

    Image par StartupStockPhotos de Pixabay

    Lysiane Dallaire Espaceprof

    Lysiane Dallaire

    Enseignante au primaire


    Dans la vie de tous les jours, avant la COVID-19, je suis spécialiste au primaire en anglais langue seconde. J’enseigne joyeusement à des élèves du 3e cycle et à des groupes d’adaptation scolaire. Je suis aussi enseignante ressource auprès de collègues, eux aussi enseignants d’anglais. Je n’ai pas d’enfants, pas de maison à entretenir, mes parents se portent bien. Bref, j’ai habituellement pas mal juste moi à gérer dans ma vie personnelle. Ma job, j’en mange. J’ADORE ma job. Je vous en ai parlé, mais cet arrêt m’a mise devant un certain vide. Ne vous trompez pas, j’ai adoré mon mardi matin en pyjama sous la grisaille à savourer un deuxième latte devant un roman, mais j’ai quand même pas mal de temps devant moi. J’étais déjà pas pire bonne avec les ordinateurs. Je me débrouille généralement bien quand un collègue déboule dans ma classe parce que son TBI ne fonctionne pas ou que les ordinateurs du labordinosaure refusent de collaborer. Je parle extension, plug-in, tutoriel, plateforme, mise à jour et cie. dans mon quotidien. Y’a certaines choses que je n’approchais pas beaucoup par choix, par préférence. (les robots, ouff!). J’avais d’autres filières remplies de “j’aimerais donc faire ça…” (avoir un site web, faire un échange linguistique virtuel, etc.)